La Nouvelle Tribune

Bénin : les militants de l’Upd-Gamesu soutiennent le Président Nago dans son combat

Espace membre

Attaqué de part et d’autres après son discours au cours de la rencontre avec ses frères et sœurs de Bopa, le dimanche 31 août dernier, le Professeur Mathurin Coffi Nago reçoit le soutien des militants du parti Union pour le progrès et la démocratie (Upd-Gamesu) qui se sont réunis en session extraordinaire hier à Cotonou. 

Mobilisés avec le Président Mathurin Coffi Nago pour la défense de la Démocratie et pour la bonne gouvernance, les militants du parti Union pour le progrès et la démocratie (Upd-Gamesu), le sont. Ils l’ont affirmé à l’issue de leur session extraordinaire tenue ce dimanche 21 septembre à Cotonou. Ceci après avoir analysé les déclarations du Président Nago à Bopa à l’occasion d’une rencontre avec ses frères et sœurs de la Commune. Pour eux les déclarations du Président Nago, «sont justes, pertinentes opportunes et viennent à point nommé pour éclairer, réveiller, et conscientiser» les populations. Ces déclarations, à leur entendement, ne peuvent pas être prises à la légère «car venant de la deuxième personnalité du pays, le Président d’une institution de contre-pouvoir qui a pour mission de légiférer, de contrôler l’action gouvernementale et de représenter le peuple à qui on doit rendre compte». Et s’il a, comme d’autres cadres patriotes, porté des observations sur la gouvernance actuelle, ce ne doit pas faire de lui la bête à abattre. Sur ce, les militants de l’Upd–Gamesu disent être déçus de «l’activisme de certains membres du Gouvernement et les mauvais rôles confiés à certains maires … en réponse aux déclarations du Président de l’Assemblé Nationale». De même ils «déplorent le comportement peu recommandable et peu consciencieux de ces maires qui pourtant vivent avec leur population les problèmes évoqués». Face aux détracteurs, les militants de l’Upd-Gamesu félicitent le Président Nago pour son courage. Courage qui selon eux, «manque réellement aux leaders politiques qui se complaisent dans un silence coupable face aux dangers planant sur le peuple béninois et sa démocratie». Alors que beaucoup pensent que par ses déclarations, le Président Nago a rompu avec le chef de l’Etat, ils pensent le contraire et réaffirment leur volonté de continuer d’œuvrer avec lui, pour l’organisation et la dynamisation d’une alliance Fcbe disciplinée et attachée à la défense des principes et règles démocratiques, au développement réel et à la bonne gouvernance au Bénin. «Notre position, de principe assurent-ils, est en effet qu’il ne faut pas délibérément quitter le navire lorsqu’il est en perdition, à moins ce que ‘’les gens’’ nous y obligent».