La Nouvelle Tribune

Un-Uds : les dessous d’un rapprochement politique inédit

Espace membre

Le 03 septembre 2014 une délégation de l’Un conduite par l’honorable Lazare Sèhouéto a rendu visite à Sacca Lafia, président de l’Uds. Si rien n’a officiellement filtré de cette rencontre, il se susurre dans le milieu politique qu’il s’agit d’une ouverture politique pour une plausible alliance pour les prochaines joutes électorales.

Des rapprochements politiques, on en a vus à l’approche des élections. Mais celui-ci entre l’Union fait la nation(Un) de Bruno Amoussou et l’Union pour la démocratie et la solidarité nationale(Uds) de Sacca Lafia est presque inédit. Les deux partis sont de bords politiques différents. L’Un est de l’opposition dure alors que l’Uds fait partie de la majorité présidentielle réunie au sein des Forces caris pour un Bénin émergent(Fcbe). Ce rapprochement  transcende aussi les clivages régionalistes actuels puisque l’Un est beaucoup plus ancré au Sud alors que l’Uds a son fief au Nord. On devrait donc saluer cette initiative dans la conjoncture politique actuelle.  Qu’est-ce qui amène ces deux partis naguère très opposés politiquement à se rencontrer. Invité sur l’émission « Le grand rendez- vous », Sacca Lafia, le Président de l’Uds affirme la demande a été faite par l’Un mais sur les sujets de discussion, il a cultivé le mystère. Selon des sources proches de  l’une de ces formations politiques, ce rapprochement qui pourrait devenir une alliance serait basé sur deux choses : la Lépi et la présidentielle de 2016. Les deux partis entendent se donner la main pour que le processus de correction se déroule bien et de manière consensuelle. Sacca Lafia aurait aussi besoin du soutien de l’Un pour se mettre à l’abri d’une éventuelle destitution à la tête du Cos-Lépi. Depuis quelques jours, ses relations avec le locataire de la Marina se seraient détériorées. C’est pourquoi, le Gouvernement n’aurait pas hésité pour lui envoyer une commission d’audit au Cos-Lépi. L’autre sujet qui aurait intéressé les deux partis et la présidentielle de 2016. A ce niveau les mêmes sources racontent que les deux partis pourraient s’entendre pour soutenir le même candidat au second tour de la présidentielle de 2016.