La Nouvelle Tribune

Langues maternelles dans les écoles

Espace membre

Galiou Soglo désavoue le gouvernement
Le nouveau ministre de la culture et de l’alphabétisation, Galiou Soglo a effectué il y a quelques jours une séance de prise de contact avec ses nouveaux collaborateurs. Lors de cette rencontre, il a laissé entendre son scepticisme au sujet de la méthode employée pour introduire les langues nationales dans l’enseignement.

Et pourtant, il faisait partie du gouvernement. Le ministre Galiou Soglo, face au personnel de son ministère déclarait en substance qu’il ne savait pas comment, face aux difficultés découlant de la gratuité de l’école, les difficultés de recrutement d’enseignants qualifiés, la multitude de langues nationales retenues allait être enseignée. Les déclarations du ministre Galiou Soglo sont surprenantes à plusieurs égards. Sinon comment comprendre que c’est aujourd’hui qu’il s’insurge contre la méthode employée et qu’il découvre que le nombre de langues retenues est pléthorique ? Il est vrai que c’est son ex-collègue Roger Gbégnonvi qui avait la charge du département de l’alphabétisation et que lui s’occupait des sports, de la jeunesse et des loisirs. Mais alors, doit-on conclure que tout ce que le professeur Roger Gbégnonvi faisait n’engageait pas le gouvernement du Dr Boni Yayi dont fait partie Galiou Soglo ? La collégialité de responsabilité des actes posés par le gouvernement est d’ailleurs partagée par tous les ministres. C’est un principe que le ministre Galiou ne devrait pas perdre de vue. Car, ce n’est pas que Roger Gbégnonvi, Dah Guédou ou Ali Houdou ainsi que leurs méthodes qui sont mis à l’indexe, c’est surtout le gouvernement auquel il appartient. Cette réaction du ministre Galiou Soglo conforte les détracteurs du gouvernement et légitime leurs critiques. En effet, beaucoup de Béninois, dont des députés et une frange de la classe politique  reprochent au président Boni Yayi et son gouvernement de faire preuve d’incohérence et d’improvisation. On ne saurait dire que le ministre Galiou Soglo, par ses déclarations, a fait mentir les adversaires politiques du gouvernement.    
Sur un autre plan, on peut déjà déduire de l’intervention du ministre que des réformes seront prochainement mises en œuvre dans le processus d’alphabétisation. Ce qui ne sera pas sans incidence financière. A cela, il faudra ajouter toute une liste de corollaires.

Benoît Mètonou

{mosgoogle}