La Nouvelle Tribune

Financement des élections et de la correction de la Lépi : le ministre Komi Koutché rassure

Espace membre

Ce fut l’une des premières mises en garde de la Fésyntra-Finances au ministre Komi Koutché. A peine installé dans son fauteuil le vendredi 22 août dernier que la Fédération des Syndicats des Travailleurs de l’Administration de Finances (Fésyntra-Finance) a indiqué au nouveau ministre des Finances de veiller à la disponibilité des ressources pour l’organisation des élections. 

Sur la question, des rumeurs se font persistantes. Dans certains cercles, il est dit que l’une des stratégies du pouvoir est de prétexter de l’absence de ressources financières pour coupler les Municipales et le Législatives ; puis dans une autre hypothèse pour permettre à Boni Yayi de rallonger son mandat à la tête du Bénin. L’inquiétude est la même pour le financement de l’opération d’actualisation-correction de la Lépi (Liste électorale permanente informatisée). Récemment, Sacca Lafia, Président du Conseil d’orientation et de supervision (Cos-Lépi) a affirmé que son institution ne pourra achever cette correction   fin novembre comme elle l’avait promis que si les ressources sont mises  à sa disposition. Komi Koutché, précédemment ministre de la Communication et des Tic, était très attendu sur la question pour sa première conférence de presse dans sa nouvelle veste.

L’argent disponible pour la Lépi et les élections

« Il y a 12 milliards de Fcfa inscrits au budget 2014 pour l’organisation des élections (Municipales, Ndlr) et la correction de la Lépi », a rappelé le nouveau patron des Finances ce jeudi 4 septembre en conférence de presse. Seulement, il y a un bémol concernant la Lépi. « Quand je suis arrivé, j’ai demandé à mes collaborateurs le coût exact de l’opération de correction de la Lépi. Personne n’a été en mesure de me le donner, raconte-t-il. J’ai choisi l’option de fait faire une évaluation de ce qu’il y à faire (coût total de l’opération, Ndlr), ce qui est fait (ressources décaissées) et ce qu’il reste à faire (les besoins en financement restant).» Il rassure que cette étape d’évaluation, décidée après une séance de travail avec le Cos-Lépi, « n’a pas bloqué le financement de la correction » du fichier électoral. « Le Gouvernement a déjà débloqué 6,5 milliards de fcfa pour la correction de la Lépi. Soit 5,8 milliards pour la seule année 2014 en cours et 500 millions cette semaine », a détaillé le ministre Koutché. Avant d’ajouter que le Gouvernement a le même engagement pour le financement des élections qui constitue d’ailleurs une question de souveraineté. Mieux, a-t-il argumenté, la tenue à bonne date des élections témoigne aussi de la bonne santé de la démocratie béninoise. Ce qui représente un baromètre pour attirer les investisseurs et créer d’autres opportunités de mobilisation et d’accroissement des ressources de l’Etat : tout le souhait du Mefpd.