La Nouvelle Tribune

Tracasserie routières : Les transporteurs s’en plaignent au Président Yayi

Espace membre

Les transporteurs du Bénin sont mécontents. Ils sont très remontés même contre les éléments des forces de l’ordre. Cela du fait du non respect par ces derniers des décisions gouvernementales relatives à la réglementation des postes de contrôle sur les différents axes routiers du pays. 

Ce jeudi 04 Septembre, ils sont allés faire part de leur mécontentement au Président de la République, Boni Yayi. Lors de l’audience que leur accordée le chef de l’Etat, Claude Quenum et Abdoulaye Ibrahim ont, au nom de leurs collègues transporteurs, dit au premier magistrat leur ras-le-bol de voir les agents des forces de l’ordre outrepasser les décisions de l’autorité étatique qui, à travers un décret pris le 24 décembre 2013, a fixé le nombre de postes de contrôle policier sur les axes routiers du pays. «S’ils (les policiers) ne veulent pas respecter les décisions du chef de l’Etat, nous aussi nous n’allons pas les respecter», a prévenu le syndicaliste Claude Quenum qui signale que c’est parce qu’ils- les transporteurs- ne  veulent pas qu’il y ait de désordre qu’ils sont venus s’en plaindre au chef de l’Etat et solliciter son intervention afin que cessent les rançonnements et rackets.

Lesquels rançonnements et rackets sont à en croire les transporteurs, les causes de la cherté des denrées alimentaires sur le marché. Le chef de l’Etat, suite à cette nouvelle plainte des transporteurs, s’est engagé à prendre le dossier en main propre et a convoqué une séance de travail pour ce samedi.