La Nouvelle Tribune

Wanep-Bénin distribue gratuitement 1450 exemplaires du nouveau Code électoral

Espace membre

La loi régissant les élections en République du Bénin est désormais à la portée des citoyens Béninois. Voter et promulguer par l’Assemblée National en 2013 avec le concours du Réseau Ouest Africain pour l’Edification de la Paix au Bénin (Wanep-Bénin), cette  loi a pour objectif d’éviter les scènes de contestation et de violence post électorales. 1450 exemplaires du document ont été distribués gratuitement mardi 26 août à la salle de documentation de la cour d’Appel de Cotonou.

Les élections au Bénin seront désormais régies par un code électoral. C’est du moins ce qu’on peut retenir de l’exposé du réseau (Wanep-Bénin), principal acteur de la concrétisation de ce chef d’œuvre. Un  progrès qui constitue une avancée pour la démocratie béninoise. «Dans l’histoire électorale en République du Bénin le 8 avril s’est révélé une date importante avec le vote à l’Assemblée Nationale de la loi 2013-06 portant code électoral en République », a signalé Fatoumatou Batoko Zossou, Présidente du Conseil d’administration de (Wanep-Bénin). La réalisation de ce document, à l’en croire, relève d’un grand périple dont les prémices remontent en 2011. «C’était au terme d’une concertation  nationale pour une gestion apaisée des conflits électoraux au Bénin les 28 et 29juillet 2011 que les participants ont formulé trois recommandations. A savoir : la mise en place d’un cadre permanent de dialogue politique afin de faciliter les concertations entre les acteurs politiques sur les sujets d’intérêt majeur ; l’adoption d’un code électoral, au plus tard en juin 2012, pour une Cena permanente et la revue de la Lepi»,  a-t-elle expliqué. Pendant quinze mois de rude labeur, le réseau WAnep a mené bon nombre d’actions en collaboration avec ses partenaires. Ces efforts ont vu naître  le vote du code électoral. Cet outil qui vient clôturer l’épisode d’un certain vagabondage institutionnel  qui s’observait par le passé où plusieurs Cena se sont succédé avec à la clé des résultats discordants. «Le Bénin vient mettre un terme  à 23 années de pratique électorale caractérisé par des contestations et violences contenues in extremis» a conclu Fatoumatou Batoko Zossou.

Un code électoral à parfaire

Si le nouveau code électoral suscite beaucoup de satisfaction chez certains, il n’est pas exclu qu’il a fait fi de détails essentiels. A cet effet, le conférencier Gilles Badet suggère, que, pour les prochaines joutes électorales prochaines, les journalistes soient impliqués dans la diffusion des résultats par poste de vote. Il a aussi suggéré la décentralisation  des résultats de vote par arrondissement. Des précautions qui, selon lui réduirait les cas de fraudes. Quant à Martin Assogba, il déplore le fait que le code ne donne aucune possibilité aux candidats indépendants de postuler afin de gérer les affaires publiques au niveau local. Raison pour laquelle, le président de l’Ong Alcrer invite tous les Béninois à se mettre ensemble pour exiger la révision de cette loi