La Nouvelle Tribune

Bénin : Chantal Yayi dément vendre des casques

Espace membre

La rumeur circulait. Chantal de Souza Yayi, la première dame, serait à l’origine de l’arrêté préfectoral faisant obligation aux motocyclistes de porter un casque chaque fois qu’ils s’engagent sur la voie publique dans les départements de l’Atlantique et du Littoral. 

Depuis peu notamment depuis le redémarrage de la phase répressive de cette mesure préfectorale après un premier essai sans succès, la rumeur enflait davantage. Les commentaires aussi allaient bon train. La première dame se fait l’argent sur le dos de la population à travers la vente des casques désormais imposés non sans anicroche aux motocyclistes. Ce weekend, au détour d’une messe d’action de grâce à Attagon, la première dame Chantal de Souza Yayi a réagit à cette rumeur qu’elle estime folle et mensongère. «Je ne vends pas de casques», a formellement démenti l’épouse du chef de l’Etat béninois qui s’est voulue claire : «Je ne me fait pas de l'argent sur le dos des Béninois en vendant des casques».

Cinquantenaire de la Croix-Rouge Béninoise : la Première Dame Chantal Yayi parraine l’évènement

Ce nouveau démenti, contrairement à ce qu’on aurait cru, loin d’éteindre les rumeurs, les alimente plutôt. D’aucuns se demandent pourquoi la «maman nationale» se voit obligée d’apporter par elle-même le démenti alors que le préfet Placide Azandé auteur de l’arrêté et par ailleurs membre de la famille politique de la première dame avait démenti aux premières heures de la rumeur. Le cabinet de la première dame en avait fait autant. Pour ces derniers donc, il doit y avoir anguille sous roche.