La Nouvelle Tribune

Lettre ouverte au Président Yayi : Alcrer demande la publication sans délai des audits sur le fonds Fadec

Espace membre

Dans une lettre ouverte en date du 29 juillet 2014, l’Ong Alcrer invite le Chef de l’Etat, le Président Boni Yayi à faire publier les résultats des audits sur la gestion des fonds Fadec mis à la disposition des communes du Bénin. Lire ci-dessous l’intégralité de la lettre.

Publication urgente des audits des fonds fadec

Objet: lettre ouverte
Excellence Monsieur le Président de la République,

Nous venons à nouveau user des présentes lignes pour plaider auprès de votre haute autorité la publication sans délai des audits relatifs à la gestion des fonds FADEC mis à la disposition des communes de notre pays commandités par votre gouvernement.

En effet, dans le cadre de ses activités, l’ONG ALCRER qui s’investit depuis plusieurs années dans la promotion de la bonne gouvernance des ressources publiques à travers notamment la lutte contre la corruption et la délinquance financière, est régulièrement interpellée par plusieurs cas de gestion hasardeuse voire attentatoire à l’orthodoxie financière dans nos localités.

Aussi, reprenant à notre compte les attentes des populations béninoises dont nous sommes une émanation et prenant appui d’une part sur votre volonté affichée et affirmée de faire de la gestion rationnelle des deniers publiques une réalité dans notre pays et d’autre part de faire de la reddition de compte un principe de gouvernance, l’ONG ALCRER vous prie de bien vouloir faire publier les résultats issus des audits commandités sous votre impulsion en vue de permettre au peuple béninois de s’approprier les acquis et les défis dans la gestion de nos communes.

Une telle démarche s’avère d’autant plus indispensable qu’elle sera l’occasion pour votre autorité de rassurer ses concitoyens de sa détermination sans faille à combattre la corruption et également de mettre fin à toute polémique relative à la non-publication des résultats issus de ces audits.

Comptant sur votre engagement à favoriser la culture de la bonne gouvernance et de reddition des comptes dans nos communes, nous vous prions d’agréer, Excellence Monsieur le Président de la République, l’expression de nos sentiments déférents.

Le Président,
Martin ASSOGBA