La Nouvelle Tribune

Bénin : les politiciens divisent Adjohoun

Espace membre

A Adjohoun, dans la vallée de l’Ouémé, les populations sont divisées. D’un côté, un groupe de jeunes qui soutenant les magistrats dans leur lutte, dénonce les machinations du pouvoir en place et de certains députés affiliés dits de la majorité présidentielle visant la suppression du droit de grève aux magistrats. 

De l’autre, une populace constituée d’autres jeunes, de vieux appuyés par des élus locaux dont le maire d’Adjohoun, Gérard Adounsiba. En début de semaine, le premier groupe assimilable à un club de jeunes de quartier avait fait une déclaration diffusée à la télévision, dans laquelle ils ont affirmé leur soutien aux magistrats. Le jeudi 17, c’était au tour du second groupe, hétéroclite, pro-Yayi de faire sa sortie. Sortie qui s’est transformée en un récital en hommage au président-messie. C’est le président Yayi Boni qui nous a fait ceci, c’est le président Yayi Boni qui nous a fait cela, merci au Président de la République pour avoir nommé tel ou tel autre natif d’Adjohoun à tel poste ou tel autre, ont répété jeunes, vieux et élus locaux. Des déclarations qui, loin de montrer que ces cadres natifs de leur localité ont été nommés sur la base du mérite et de la compétence, déshonorent ceux-ci apparemment nommés par pur calcul politique. Le drame est que certains se réclamant de ce deuxième groupe n’ont pas manqué de lancer des piques aux autres jeunes qui au regard des éloges déclamés pour le Chef de l’Etat, apparaissent comme des traites. Une situation qui n’est pas favorable à la cohésion nationale