La Nouvelle Tribune

Bénin : des chefs quartiers de Porto-Novo grognent et se plaignent aux députés

Espace membre

Les chefs quartiers de la ville de Porto-Novo et environs dans les départements de l’Ouémé et du Plateau, n’ont pas du tout le sourire aux lèvres. Des grognes persistantes se font enregistrer à leur niveau depuis un certain temps. Dans le cadre de la tournée parlementaire initiée par l’Assemblée Nationale, la délégation des députés qui a sillonné les départements de l’Ouémé et du Plateau est passée par Porto-Novo le jeudi dernier.

 Mais au cours de la séance d’information, certains chefs quartiers de la ville de Porto-Novo ont fait savoir leur mécontentement à la délégation parlementaire conduite par le président Antoine Kolawolé Idji. Ils ont profité de cette occasion pour rappeler aux députés qu’ils n’ont reçu encore jusque-là aucun kopeck dans le cadre de l’audit participatif sur la Lépi. Selon un chef quartier, le Cos-Lépi devrait leur payer une prime de 20.000 francs CFA par chef quartier, mais depuis la fin de cette opération, ils n’ont rien reçu et selon ce dernier, ceci ressemblerait à un marché de dupe. Au terme de la séance, certains chefs quartiers rencontrés sur le terrain menacent déjà de boycotter les prochaines phases si leur prime n’est pas payée à temps. Signalons que c’est le cas aussi dans la commune d’Adjarra où suite aux protestations des chefs quartiers et chefs villages, le député Charlemagne Honfo, membre du Cos-Lépi a essayé de rassurer ces chefs quartiers et villages qu’ils seront payés. Comme raison évoquée pour le retard de leur payement, le député de Sèmè-Kpodji avance que ces sous étaient disponibles. Mais compte tenu du retard constaté dans la phase de correction de la Lépi, 1000 agents supplémentaires auraient été recrutés pour accélérer les opérations au Cnt. Et comme les primes de ces agents ne doivent pas attendre compte tenu du travail qu’ils sont en train d’abattre, les responsables du Cos-Lépi ont dû sacrifier provisoirement le payement des émoluments des chefs quartiers et villages. Toutefois, il les a rassurés qu’ils vont rentrer incessamment en possession de leurs primes.