La Nouvelle Tribune

Entrée en fonction de François Abiola et Kint Aguiar

A lire

Afrique du sud : Jacob Zuma choqué des inégalités entre noirs et blancs malgré la fin de l’apartheid

Il y a pire que le terrorisme islamiste selon Bill Gates

se connecter
se connecter

Le dilemme de Fagbohoun
Cela montre que Séfou Fagbohoun fait un jeu confus avec ses partenaires politiques du G4. Des bruits ont même laissé entendre qui devait être reçu par le chef de l’Etat à cet effet .Ce qui est sûr, la question de la participation de son parti au gouvernement doit être au centre des discussions.
Il faut comprendre Séfou Fagbohoun. Il est sous le coup de la justice dans la mesure où il est encore en liberté provisoire dans l’affaire Sonacop. S’il prend le risque de déclarer son opposition au gouvernement en place, il peut avoir des ennuis judiciaires. Il semble que beaucoup de choses se sont passées dans ce dossier jusqu’à la mise en liberté provisoire du coq d’Adja-Ouère. De même, en faisant semblant de faire le jeu du pouvoir, il veut sauvegarder ses intérêts économiques, en tant qu’homme d’affaires. Dans ces conditions, ces deux membres du Madep ont certainement reçu l’avale de leur président, avant de rejoindre le président Boni Yayi. Pourquoi cette formation politique soutient qu’il n’est pas représenté au gouvernement ? A voir la situation, M. Fagbohoun ne veut pas perdre ses alliés du G4, en cas des déboires avec l’actuel régime. Dès lors, cet homme d’affaires se sécurise politiquement et économiquement. Seuls les jours à venir peuvent déterminer là où se trouve réellement le Madep.

Jules Yaovi MAOUSSI