La Nouvelle Tribune

Entrée en fonction de François Abiola et Kint Aguiar

Espace membre

Fagbohoun assis entre deux chaises
Après l’entrée au gouvernement de Kint Aguiar et de François Abiola du Mouvement africain pour la démocratie et le progrès (Madep), il est difficile de comprendre la position de Séfou Fagbohoun sur l’échiquier politique national. Est-il avec le pouvoir ou le G4 ? Des clarifications s’imposent. Plus de doute. Les deux membres du Mouvement africain pour la démocratie et le progrès (Madep), François abiola et Kint Aguiar, sont désormais membres du gouvernement du président Boni Yayi, puisqu’ils ont pris service hier. Cette situation crée une certaine confusion dans l’opinion publique et émet des doutes sur la position de Séfou Fagbohoun, même si un communiqué de sa formation politique déclare que le parti n’a pas été associé à ces nominations. Mais, lorsqu’on observe bien ce qui s’est passé, on est en droit de conclure que l’homme d’Adja-Ouère est en train de jouer au clair-obscur avec tout le monde, en voulant sauvegarder ses intérêts dans tous les deux camps, car il y a des faits qui ne trompent pas. Le Madep déclare qu’il a pris acte du départ de ses militants au gouvernement. Prendre acte veut dire, être d’accord. Dans le même temps, il affirme qu’il s’agit d’une aventure individuelle de François Abiola et de son secrétaire Kint Aguiar. Cela montre que le Madep n’est pas clair dans sa position. 
Or, dans des partis politiques sérieux, des sanctions jusqu’à l’exclusion devraient tomber sur la tête de ces militants qui ont violé le principe de la discipline du groupe pour se retrouver au gouvernement. Le cas du G13 est encore vivace dans les esprits. Ses membres ont craché sur l’offre du chef de l’Etat. Pourquoi ceux du Madep ne peuvent-ils aussi choisi cette option, s’il n’y avait pas quelque chose qu’on cache derrière des arguments de débauchage ? Messieurs Aguiar et Abiola sont-ils devenus des assoiffés de postes jusqu’à dicter leur loi à leur chef hiérarchique ? 

{mosgoogle}
Le dilemme de Fagbohoun
Cela montre que Séfou Fagbohoun fait un jeu confus avec ses partenaires politiques du G4. Des bruits ont même laissé entendre qui devait être reçu par le chef de l’Etat à cet effet .Ce qui est sûr, la question de la participation de son parti au gouvernement doit être au centre des discussions.
Il faut comprendre Séfou Fagbohoun. Il est sous le coup de la justice dans la mesure où il est encore en liberté provisoire dans l’affaire Sonacop. S’il prend le risque de déclarer son opposition au gouvernement en place, il peut avoir des ennuis judiciaires. Il semble que beaucoup de choses se sont passées dans ce dossier jusqu’à la mise en liberté provisoire du coq d’Adja-Ouère. De même, en faisant semblant de faire le jeu du pouvoir, il veut sauvegarder ses intérêts économiques, en tant qu’homme d’affaires. Dans ces conditions, ces deux membres du Madep ont certainement reçu l’avale de leur président, avant de rejoindre le président Boni Yayi. Pourquoi cette formation politique soutient qu’il n’est pas représenté au gouvernement ? A voir la situation, M. Fagbohoun ne veut pas perdre ses alliés du G4, en cas des déboires avec l’actuel régime. Dès lors, cet homme d’affaires se sécurise politiquement et économiquement. Seuls les jours à venir peuvent déterminer là où se trouve réellement le Madep.

Jules Yaovi MAOUSSI