La Nouvelle Tribune

Le syndicaliste Jacques Ayadji muté de son poste de coordonnateur de projets

Espace membre

C’est désormais officiel. Jacques Ayadji, le  remuant syndicaliste du ministère des transports et des travaux publics  a été affecté de son poste de coordonnateur de projets à la direction générale dudit ministère par une note de  service datant 23 juin et un arrêté ministériel du 09 juillet.  

Mais il n’a pris connaissance de son affectation qu’hier, lundi 14 juillet 2014 alors que le bruit courrait  pendant qu’il était encore en congé hors du pays. Le ministre  des Transports et des travaux publics  Aké Natondé  qui a sorti la  note de service  et l’arrêté faisant état de sa mutation en avait aussi parlé sur une station radio de la place avant notification de l’acte d’affectation à l’intéressé.

Vice de forme et acharnement

L’affectation de cet agent qui est devenu gênant par ses tonitruantes révélations de cas de fraudes au sein du ministère où il travaille souffre de certaines anomalies.  Le ministre a péché par parallélisme de formes en prenant une note de service pour l’affectation du coordonnateur des projets Jacques Ayadji nommé depuis septembre 2012 par arrêté ministériel au même moment que deux autres personnes déjà admises à la retraite. Sur ce même volet des anomalies qui caractérisent l’acte du ministre, il faut relever que l’agent étant en congé, conformément au  statut des agents permanents de l’Etat  qui en son article 8 s’oppose  à toute affectation d’agent en congé, le ministre ne pouvait alors décider de cette mutation en cette même période. Erreurs que l’autorité a voulu corriger en procédant à la prise d’un arrêté ministériel le 09  juillet dernier afin d’abroger l’arrêté de la nomination du syndicaliste au poste de coordonnateur de projets à la direction générale des travaux publics.  

«Je suis en danger de mort», dixit Jacques Ayadji

Mais selon le syndicaliste le nouvel arrêté qui lui a été notifié n’indique pas qu’il s’agit de lui, contrairement au premier qui l’avait nommément cité à l’instar de ces deux autres anciens collègues à la retraite. Aussi il n’y est pas mentionné à quel poste  on l’envoie désormais.  Pour rappel cette notification de mutation est intervenue au lendemain de l’intervention du ministre qui sur une chaîne de la place s’est étonné de ce qu’un agent à moins de 300.000 F Cfa de salaire puisse se permettre des congés à Paris. Selon certaines indiscrétions le syndicaliste qui avait pris la défense d’un cadre abusivement limogé  à la direction des travaux publics  devrait être mis aux arrêts à son arrivée mais la mobilisation sociale à sa descente a dissuadé les auteurs du plan de son arrestation.