La Nouvelle Tribune

Après l'installation du maire Georges Nounagnon

Espace membre

Division au sein de la famille Fcbe à Avrankou
Quelques jours après l’installation officielle du nouveau maire de la commune d’Avrankou, Georges Nounagnon, ses alliés politiques ayant milité pour la Fcbe dans cette commune, contestent depuis quelques temps son choix.

C’est dans ce cadre que ces militants Fcbe d’Avrankou sont montés, le week-end dernier, au créneau à travers une conférence de presse donnée à l’hôtel Adismal à Malé pour dénoncer les agissements attentatoires à l’image de la famille Fcbe, à la paix, à l’union des filles et fils d’Avrankou par de faux supposés acteurs de la Fcbe et le règne sans partage dans la famille Fcbe. D’autre part, ils exigent un dialogue interne responsable et porteur d’espoir pour l’avenir de la famille Fcbe dans Avrankou.
Selon eux, ce serait un groupuscule qui décide de tout et en tout lieu. Pour cette raison, il urge qu’une rencontre de vérité soit organisée pour clarifier la situation, a déclaré leur porte-parole Robert Houssou. Bien qu’ils soutiennent qu’ils disent qu’ils n’ont rien contre la personne du maire Georges Nounagnon, ils contestent la manière dont la commune est gérée par ce dernier.
Il faut préciser que d’autres acteurs Fcbe n’ont pas attendu pour réagir aux propos de leurs collègues de la Fcbe. C’était à travers un point de presse qui a enregistré la présence du premier adjoint au maire d’Avrankou Hubert Hounhozoukou. D’avis contraire, ils avancent que certains militants seraient mécontents au lendemain de l’installation du nouveau maire et que des propos injurieux auraient été tenus par un ancien député de la localité Michel Missikpodé. Ils rassurent que des dispositions seront prises pour apaiser la tension au sein de leur famille politique.

Ismail Kèko