La Nouvelle Tribune

Report à jeudi prochain de l’examen de la loi sur la grève des magistrats : un premier revers pour les députes signataires

Espace membre

Les députés de la commission des lois, de l’administration et des droits de l’homme, sous la présidence du vice-président de cette commission, l’honorable Sacca Lafia, se sont réunis expressément lundi dernier pour entamer, contre la volonté de la présidente de cette commission des lois en voyage hors du territoire national, l’examen de la proposition de loi portant interdiction du droit de grève aux magistrats. 

La séance a été très houleuse et n’a accouché que d’une souris. Pour cause, les députés de la minorité parlementaire n’ont pas cru devoir laisser les marges de manœuvres au président Sacca Lafia. Les débats avaient tourné au vinaigre et suivant la pression des députés de l’opposition qui seraient majoritaires ce jour là en commission, ont dû faire plier le président Sacca Lafia qui était déterminé à finir avec ce dossier. Au cours des discussions préliminaires, les députés n’ont pas pu harmoniser les points de vue par rapport à ce dossier. C’est ainsi que les députés de la minorité ont dû imposer le report des discussions au président Sacca Lafia. Ainsi, les discussions sur ce dossier ont été reportées à demain. Autrement dit, on pourrait déjà attribuer ce premier revers à l’avantage des magistrats et au détriment des députés signataires de cette proposition de loi.