La Nouvelle Tribune

Défalcation des droits Tv sur les salaires : la Cstb invite les travailleurs à se mobiliser

Espace membre

Vendredi dernier, le Secrétaire général du Syndicat national des travailleurs du Bénin (Cstb) a tenu un point de presse à la Bourse du travail pour s’insurger contre le prélèvement des droits Tv effectué sur les salaires et inviter à une mobilisation pour soutenir les magistrats. 

Sans détours ni concession, le secrétaire général de la Cstb Paul Issè Iko a fustigé le fait que le gouvernement ait défalqué 3000f du salaire de chaque travailleur. Ceci comme taxe pour le compte de l’Office de radiodiffusion et télévision du Bénin (Ortb). L’Etat béninois dans le budget exercice 2014-2015 a décidé de revoir à la hausse les droits Tv prélevés à chaque travailleur. Ainsi, trois mois de droits ont été prélevés sur les salaires. Mais, Issè Iko estime que c’est inadmissible et même provocateur qu’une telle défalcation soit faite. Pour lui, il n’est pas question que les travailleurs payent pour une prestation dont ils n’ont bénéficié. Car, de l’Ortb, les travailleurs n’ont que des invectives de la part des parents d’élèves, des ministres, maires et préfets pour fait de grève légitimes et légales sans pouvoir donner leur droit de réponse. Le second sujet qui a focalisé l’intérêt de ce point de presse, est la loi portant surpression de droit de grève aux magistrats qui est sur la table des députés. La Cstb par la voix de son secrétaire général relève que Boni Yayi est en train de mettre en lambeaux la loi sur l’exercice de droit de grève pour le vider de son contenu. Il explique que si on laisse cette loi passée, demain, ce sera le tour des agents de santé, des enseignants sans oublier les agents de l’administration publique. Alors, face à ces menaces et aux actions punitives subies depuis par les enseignants qui sont allés en grève, Paul Issè Iko invite tous les travailleurs à rester mobilisés pour mettre en œuvre des actions de combats, marches, sit-in, meeting sans oublier de revenir à la grève.