La Nouvelle Tribune

Suite à l’annonce du nouveau gouvernement

Espace membre

Réunion de crise des députés G13: ( Ils rendent publique une déclaration ce jour) L’annonce du troisième gouvernement du Dr Boni Yayi avec l’entrée des députés Valentin Houdé et Basile Ahossi, a provoqué émoi et surprise au sein du G13. Aussitôt, les autres membres se sont réunis d’urgence pour statuer sur la question.

Car, jusqu’à la publication de la liste des trente nouveaux ministres, ce regroupement politique était apparemment soudé et a encore déclaré, dans un passé très récent, son opposition à travailler aux côtés du président Boni Yayi. C’est donc pour s’imprégner des raisons qui ont motivé les deux députés, membres de leur ‘’rassemblement’’ à répondre à l’appel du Dr Boni Yayi. Selon certaines informations, le groupe pourrait se prononcer ce jour et donner sa position. Hier nuit déjà, la rumeur a couru que le député Valenti Houdé allait faire une déclaration pour signifier son refus de faire partie du troisième gouvernement Boni Yayi. Intox ou réalité ? Les heures à venir édifieront chacun des Béinois.


Le nouveau gouvernement avec ou sans le G13 ?
Boni Yayi accouche enfin son troisième gouvernement ; sans doute dans la douleur ; puisque le bébé  a mis assez de temps pour apparaître. Son nouvel effectif et les personnalités qui la composent en disent long sur les peines que le chef de l’Etat a dû endurer pour en arriver à ce point. Et comme si un  malheur n’arrive jamais seul,  alors qu’il croyait s’être finalement tiré d’affaire, voilà  qu’il se voit en présence d’une nouvelle impasse : le  refus (à confirmer) du G13  de faire partie de ce gouvernement. En effet, on compte dans la nouvelle équipe ministérielle, deux éléments de ce regroupement politique : Valentin Houdé   et Basile Ahossi. Quelques heures après la publication de la liste du nouveau gouvernement, un des leaders du G13, Rachidi Gbadamasi, est monté au créneau, sur une chaîne de radio privée  pour  annoncer que les membres de ce regroupement ne sauraient figurer dans la nouvelle équipe de Yayi.  Il poursuit, en indiquant qu’à aucun moment le groupe n’aurait été consulté au sujet de l’entrée au gouvernement de ces derniers. Il en profite pour en fustiger le nombre pléthorique. Seulement, jusque là, les intéressés ne se sont pas  encore prononcés. Il reviendra donc à Valentin  Houdé et Basile Ahossi de déclarer à la face du monde qu’ils acceptent ou n’acceptent pas la nomination  dont ils sont l’objet  à propos de ce remaniement.   
A en croire donc Gbadamassi, le G13 est en passe de rejeter l’offre ministérielle de Boni Yayi. Si ce refus arrivait à se concrétiser, le pouvoir du changement aura subi un véritable camouflet politique. Et les jours et les mois à venir risquent de ne pas lui être de tout repos. En revanche, en cas de maintien de ces deux, c’est l’opposition non déclarée qui aura pris un sérieux coup.  Le chef de l’Etat aura alors réussi à la fragiliser pour de bon. En effet, l’opposition parlementaire est parvenue, mardi dernier, à supplanter le pouvoir  en créant le surnombre dans la formation des groupes parlementaires. Et le dernier né, « sursaut patriotique », qui lui permettra de dominer la commission  qui va contrôler la gestion du président du Parlement s’appelle Valentin Houdé. S’il se retrouve au gouvernement, ce groupe parlementaire perdra son existence et le pouvoir reprendra le dessus au sein de l’hémicycle. Alors, est-ce que oui ou non Houdé et Ahossi acceptent leur nomination ? On croise les doigts et on attend.
Alain C. Assogba

G4, G13…plusieurs mois de combat pour seulement 2 ministères chacun ?
François Abiola et Charles Kint Aguiar puis Valentin Aditi Houdé et Basile Ahossi respectivement députés du G4 et du G13 font leur entrée dans le troisième gouvernement du changement. Ainsi les luttes menées depuis plusieurs mois contre le gouvernement du président Boni Yayi pour ses actes présumés de prévarication, de corruption, de violation des droits et des libertés démocratiques, d’indiscipline budgétaire…se sont-elles soldées par simplement quatre portefeuilles ?  Tout porte à le croire et cela est bien déplorable pour le peuple pour qui lesdits combats, selon leurs initiateurs, sont menés. Certains responsables du G13 sont certes montés hier au créneau pour rétablir que l’entrée de leurs collègues Houdé et Ahossi au gouvernement découle de contacts individuels qu’aurait eus avec eux le président de la République en personne mardi soir. De même pour des responsables du Madep qui disent de leurs camarades Aguiar et Abiola que leur nomination relève de leurs propres démarches. Mais il demeure cependant vrai que toutes ces personnes sont jusqu’ici restées solidaires des mouvements hostiles au gouvernement initiés par leur regroupement politique respectif au point que le député Houdé, après avoir voté il y a une semaine contre le collectif budgétaire, a pris une part active mardi dernier aux tractations politiques qui ont conduit à la constitution de nouveaux groupes parlementaires anti-changement dont il préside l’un.


L.D. G.