La Nouvelle Tribune

Remaniement ministériel

Espace membre


Yayi met l’opposition en difficulté
Le président Boni Yayi a cassé l’opposition parlementaire par la formation de son nouveau gouvernement. Il a pu débaucher les députés Valentin Houdé et Basile Ahossi du G13, et François Abiola du G4.

Ceux-ci s’ajoutent aux honorables Orou Sé Guéné, Zéphirin Kindjanhoundé et Justin Agbodjèté qui s’étaient déjà ralliés à la mouvance présidentielle. Le chef de l’Etat  met ainsi en difficulté les ténors de la classe politique à l’Assemblée nationale. Par ce fait, les données vont changer au Parlement, car le gouvernement est en passe de retrouver sa majorité parlementaire. Entre temps, les opposants avaient au départ 48 députés. De fil en aiguille, certains ont rejoint le camp présidentiel jusqu’à ce qui leur reste 43. Avec les trois nouveaux départs, l’opposition se retrouverait en minorité. Par conséquent, le pouvoir aura la facilité de faire passer ses projets au palais des gouverneurs à Porto-Novo. Plusieurs dossiers sensibles tels que le collectif budgétaire, le budget général 2009 sont à examiner par l’Assemblée nationale.
L’arrivée de ces députés est la résultante de la politique d’ouverture du président Boni Yayi. Il  tendait la main à ses adversaires politiques pour former son gouvernement. C’est ainsi qu’il a commencé par démarcher des députés individuellement à défaut de composer directement avec leurs partis. Cette stratégie lui a marché. Dès lors, il pu avoir à ses côtés des parlementaires pas des moindres. Dans ces conditions, le chef de l’Etat aura les coudées franches pour apaiser la tension politique ambiante dans le pays.
 Toutefois, des problèmes se posent. La formation du nouveau gouvernement peut créer des mécontentements au sein même de la majorité présidentielle. Le cas de l’honorable Eloi Aho en est une preuve. Dans les jours à venir, beaucoup de choses peuvent encore se passer à l’hémicycle. C’est dire que rien n’est encore joué, même si l’opposition est apparemment en difficulté. Adrien Houngbédji, Bruno Amoussou, Lazare Sèhouéto, Kolawolé Idji sont des stratèges politiques. Ils ont des cartouches pour faire face à toutes situations. Le jeu est toujours ouvert.    


Jules Yaovi MAOUSSI