La Nouvelle Tribune

Bénin : la pêche par Akadja et Hâ désormais interdite

Espace membre

Les pêches de masse et autres pratiques ancestrales qui tentent à abuser de l’exploitation de nos ressources halieutiques sont désormais interdites au Bénin. C’est la décision prises le vendredi dernier au palais des gouverneurs à Porto-Novo par les honorables députés. 

Ceci fait suite à l’examen du projet de loi-cadre sur les pêches en République du Bénin contenant 120 articles au total. Au cours des débats, le député Issa Azizou a fait comprendre que cela fait une cinquantaine d’années que le dernier texte de loi a été étudié. Il a souhaité qu'après l’adoption de ce texte de loi, qu’on puisse penser à l’élaboration d’une loi programme. «Tout n’est pas si mauvais dans nos pratiques ancestrales, c’est le problème d’orientation des jeunes vers l’amélioration des pratiques ancestrales» a renchéri l’honorable Candide Azannaï. Le député André Okounlola quant à lui déclare que les Akadja créent parfois des troubles et des bagarres sur l’eau et les gens s’entretuent donc pour rien.

Pour le député Bani Samari, l’examen de cette loi cadre est un recul et ça montre la modestie de la place que la pêche occupe dans le ministère de l’agriculture. Quant au député Epiphane Quenum, il s’oppose à cette interdiction de la pêche par Akadja et Hâ et pense que lorsque le pêcheur atteint un certain âge, il ne peut plus faire ce qu’on appelle la pêche active. Mais au terme des discussions et des amendements, les dispositions concernant l’interdiction de la pêche par Akadja et Hâ ont été prises en compte et validées.