La Nouvelle Tribune

Bénin : Radio Tokpa sauve un enfant d’un péril sanitaire

Espace membre

Sensé bénéficier d’une évacuation sanitaire depuis des semaines, l’enfant Gaétan Totin a frôlé un malheureux sort faute du Service d’évacuation du ministère de la santé. Mais grâce à Radio Tokpa notamment son émission ‘’La caravane du matin’’, le mauvais plan a été mis à nu. Lire plutôt.

Les évacuations sanitaires au Bénin, ce sont de véritables scandales qui, le plus souvent, passent sous silence au niveau du Service évacuation au Ministère de la santé. Radio Tokpa, par le biais de son émission ‘’ La caravane du matin’’  vient de révéler un cas. Celui de Gaétan Totin. Agé de 13 ans, le petit souffre d’une pathologie à l’œil et devrait être évacué en France où il doit subir une opération chirurgicale non réalisable au Bénin. Mais depuis des semaines, le dossier traînait. Des informations fournies par le Service évacuation au Ministère de la santé, on pouvait penser que le processus suivait  bien son cours et même que, parce qu’il s’agit d’un cas d’urgence, diligence était vraiment faite au niveau de ce service. Mais il a fallu qu’un des animateurs de l’émission de Radio Tokpa, en la personne de Jacques Ayadji, se rende à l’hôpital qui devrait accueillir l’enfant à Paris pour que l’on se rende compte de la supercherie. Cette visite de Ayadji à Paris a, en effet, permis de comprendre que le point que les collaborateurs du ministre Kindé Gazard lui faisaient était biaisé.

Il minimise la vie humaine

La mise à nu du dossier du petit Gaetan a contraint la ministre de la santé à réagir. Elle est Intervenue par voie téléphonique dans l’émission de Tokpa d’hier, jeudi, pour apporter des clarifications. Selon Kindé Gazard, le 30 mai dernier, alors qu’elle partait en mission hors du territoire national, elle a appelé Dr Justin Toessi, chef service évacuation du ministère pour prendre connaissance du niveau d’évolution du dossier. « Il m’a été dit qu’on attend l’avis motivé des parents » informe le Ministre. En effet, à en croire le ministre,  puisse qu’il s’agit d’une intervention majeure, il faudrait que les parents puissent donner leur approbation. Le ministre a alors donné l’instruction pour que les parents soient invités à signer la décharge. Mais curieusement, explique la ministre, à son retour, le dossier était intact. Sur radio Tokpa, le Chef service parle de nouvelles conditions posées par l’hôpital et que son service serait en train de remplir. Aussi, lorsque ces conditions ont été remplies, lui, le Chef service, n’a-t-il pu envoyer le complément de dossier. Ceci, compte tenu, a-t-il confié à radio Tokpa, des urgences dans son service et des problèmes de connexion internet dans son bureau. Tout cela, bien sûr au détriment de la vie de cet enfant menacée.

La ministre tente de calmer le jeu

Le ministre, dans son intervention hier dans l’émission, a pris l’engagement de gérer elle-même le dossier. A noter que le montant de l’opération est de 65 927.96 euros, un peu plus de 43 millions Fcfa. Sur cette somme, le gouvernement avait déjà fait une provision de 15243 Euro soit environ 10 millions Fcfa vers l’hôpital, Gustave Roussy. Pour le complément d’argent, le ministère serait à pied d’œuvre. «Hier, j’ai demandé au Directeur d’aller faire le pied de grue au ministère des finances pour que cet argent soit envoyé rapidement à l’hôpital pour compléter ce que nous avons déjà envoyé » confie le ministre. Le petit va être finalement évacué pour honorer le rendez-vous pris pour le 30 juin prochain à Paris, du moins d’après l'affirmation du ministre de la santé. Consciente désormais de la situation, le ministre a informé ce jeudi, de ce que les investigations se poursuivent et que les responsabilités seront situées.

Le récit du mal

Rencontré dans les locaux de la radio, la mère du petit Gaetan parle de la maladie de son fils. «L’enfant n’est pas né avec la maladie. Tout a commencé il y a trois ans, alors que l’enfant avait 10 ans, écolier en classe de Cm1. Il s’amusait à la maison un jour avec son frère aîné qui par mégarde lui porta un coup à la figure. Un petit bouton est apparu trois jours plus tard au dessus du nez et entre les yeux. J’ai pensé à un mal bénin et je lui ai passé une pommade. Mais à ma grande surprise, le petit bouton est devenu le lendemain, un abcès qui prenait du volume au jour le jour. Tous les produits utilisés en s’appuyant sur cette hypothèse d’abcès n’ont eu aucun effet positif de guérison. Avec son père, on a été contraint de nous rendre à l’hôpital pour une opération. L’opération nous a conduits au Cnhu. Là, c’est au bout de neuf mois que le mal a complètement disparu. Mais quelques jours après, le bouton est réapparu. Mais cette fois-ci, en un autre endroit, précisément à côté de l’œil droit de l’enfant. Il nous a été demandé de faire une nouvelle opération. Ce que nous avons répétés trois fois. La quatrième, le médecin traitant nous a signifié que ce n’était plus possible au Cnhu. D’où l’urgence d’évacuer mon fils. Seul Dieu peut remercier Radio Topka pour moi. Ce que la radio m’a fait est immense. Je n’ai pas les mots pour décrire la solidarité de ses responsables à l’endroit de mon enfant. Je demande à Dieu de leur donner la santé et la prospérité.»