La Nouvelle Tribune

Ministère des Travaux Publics : Aké Natondé veut fragiliser la Direction générale des Travaux Publics

Espace membre

Arrivé à la tête du ministère des Travaux publics et Transports, en remplacement de son frère ennemi du pays Agonlin, Lambert Koty, le ministre Aké Natondé sort petitement ses griffes. Nommé en août 2013, il a attendu neuf mois pour commencer à bouger les pions de sorte à avoir les secteurs stratégiques du ministère sous sa coupe.

Le premier secteur dans la ligne de mire du ministre des Travaux Publics et Transports, Aké Natondé, est la Direction des Travaux neufs, dont certains membres sont des durs à cuire. Elle est une sous composante clé de la Direction générale des travaux publics. En s’attaquant donc à la direction des travaux neufs, le ministre Aké fragilise, par ricochet, la direction générale des travaux publics. Le premier acte du ministre a été la mutation du directeur des travaux neufs, M. Rock Célestin Houndjè. Il a été nommé au poste de directeur départemental des travaux publics de l’Atlantique-Littoral. Cette nomination faite dans des conditions pas trop orthodoxes n’a d’ailleurs pas laissé indifférents certains agents du ministère.

En effet, M. Gilbert Sonagnon Ahouansou occupait de façon intérimaire les fonctions de directeur départemental des travaux publics et des transports Atlantique-Littoral depuis avril 2013. Sur proposition du ministre Aké Natondé, il a été confirmé à ce poste par le Conseil des ministres en sa séance du 04 avril 2014. Le décret de sa nomination a été pris le 20 mai. Il est signé par le président de la République, le ministre de l’Economie et des Finances et de son collègue des Travaux Publics et Transports. Le lendemain, 21 mai, le ministre Aké nomme par arrêté ce dernier à la tête de la direction des travaux neufs. Puis envoie le directeur des travaux neufs, M. Rock Célestin Houndjè au poste de directeur départemental des travaux publics et transports de l’Atlantique-Littoral. Un jeu de chaises musicales entre MM. Rock Célestin Houndjè et Gilbert Sonagnon Ahouansou.

Deux poids, deux mesures

Le ministre a donc pris un arrêté pour abroger des dispositions d’un décret. Après contestation par certains agents du ministère, il a annulé l’arrêté portant nomination de Rock Célestin Houndjè au poste de Directeur départemental des Travaux Publics et Transports Atlantique-Littoral. Mais il ne l’a pas rétabli dans ses fonctions de directeur des travaux neufs dejà occupé par son remplaçant. La cérémonie de passation de service entre les deux hommes a déjà eu lieu. Rock Célestin Houndjè est donc désormais un cadre en l’air.

Des agents du ministère, notamment ceux de la Direction des travaux neufs n’ont pas compris la logique de leur ministre. Ils lui ont, à cet effet adressé une pétition pour mieux cerner ses motivations concernant la mutation de Rock Houndjè. Qui, de surcroît, fait partie d’une équipe dont le chef de l’Etat a salué récemment l’efficacité en félicitant publiquement le Directeur général des Travaux Publics. « J’ai demandé de le décorer d’ailleurs puisqu’il travaille bien », a affirmé le chef de l’Etat il y a quelques jours faisant allusion à M. Donné Amouzou, directeur général des Travaux publics. « Récemment confirmé à son poste par décret sur ma proposition, c’est librement qu’il) a décidé, après avoir été consulté, de renoncer à ce poste pour celui de Directeur des Travaux Neufs », a indiqué le ministre dans sa réponse aux pétitionnaires. « Sa libre acceptation d’occuper un poste à pourvoir par arrêté vaut d’office démission de son précédent poste pourvu par décret, a-t-il déduit. En conséquence, aucun décret n’a été abrogé par un arrêté en ce qui le concerne.» Il se justifie : « Certes, le poste de Directeur départemental des Travaux publics et des transports de l’Atlantique et du Littoral est un poste à pourvoir par décret. Cependant, il est permis, en cas de vacance, de désigner un intérimaire par arrêté en attendant la confirmation par décret en Conseil des ministres.» Le ministre dit bien avoir « consulté » M. Sonagnon Gilbert Ahouansou. Curieusement, il n’a pas eu la même démarche à l’endroit de M. Rock Houndjè avant de le sauter de son poste de directeur des travaux neufs. Il y a donc là du deux poids, deux mesures. Qu’est-ce qui peut bien expliquer cela ?

Affectation en masse

Au sein du ministère, on fait état d’un plan du ministre pour se venger de tous les agents signataires de la pétition. Ces derniers seront mutés dans d’autres services du ministère à l’intérieur du pays. Ce qui permettra au ministre de les remplacer par des agents malléables et acquis à sa cause. Et la gymnastique faite par le ministre Aké Natondé pour faire changer de poste à l’ancien directeur des travaux neufs, Rock Houndjè, ressemble bien à cela.