La Nouvelle Tribune

Affaire Patrice Talon : propos de Joseph Djogbénou sur la décision de la Cour Suprême

A lire

Leçons de football et leçons de vie

France : leur mosquée fermée, des musulmans décident de prier dans les rues de Clichy

se connecter
se connecter

« Je suis totalement déçu par une justice qui ne voit que les dossiers, que les papiers. Je suis totalement déçu par la non-prise en compte de la réalité des personnes qui sont en détention, totalement déçu par le fait que la Cour suprême n’a pas cassé les arrêts parce que les faits auraient été mal qualifiés mais parce que, au moment où la chambre d’accusation rendait sa décision, une nouvelle loi de procédure pénale est intervenue et qu’au lieu de viser les dispositions de la nouvelle loi, elle a visé celles de l’ancienne loi, sans que le contenu ne soit varié.

 J’ai l’impression qu’on a organisé au profit de monsieur Boni Yayi une séance de rattrapage. La crainte est totale. Je pense que cette affaire est essentiellement politique. »