La Nouvelle Tribune

Présentation de cahiers de doléances : le syndicaliste Lokossou justifie sa présence

Espace membre

Après plusieurs années de boycott, les principales centrales et confédérations syndicales, à l’exception de la Cstb, ont renoué avec la traditionnelle cérémonie de présentation de cahiers de doléances des travailleurs au Gouvernement et au Patronat.

Ce renouement avec cette cérémonie qu’ils qualifiaient pourtant de folklorique n’a pas laissé indifférents les observateurs de la vie syndicale qui s’interrogent sur les raisons de ce revirement. Dans une interview accordée à une équipe de la rédaction, le Secrétaire général de la Csa-Bénin, Dieudonné Lokossou a répondu à cette interrogation. Mais avant, il est revenu sur les raisons qui ont conduit en 2009, sa Centrale à boycotter cette cérémonie. Ces dernières se résument en la situation de tension qui prévalait entre les partenaires sociaux et la ministre du Travail d’alors et le fait qu’une fois les cahiers de doléances déposés, personne ne s’en occupait.

Tractations pour le dégel de la crise dans l’éducation : la Cstb et la Fésyntra-Finances posent deux conditions

«Maintenant c’est un nouveau ministre, créditons-le de bonne foi», a indiqué le Sg Lokossou avant d’avertir qu’il se retirerait si les choses demeuraient inchangées. «Si pendant un an, l’on ne m’appelle pas pour les doléances que j’ai dressées dans le cahier, je n’hésiterai pas, le 1er mai prochain, à boycotter la cérémonie de présentation de doléances», prévient Dieudonné Lokossou.