La Nouvelle Tribune

Affaire Ubipharm : violation flagrante des lois de la République

Espace membre

(La preuve que Boni Yayi est bien informé) Le système pharmaceutique est davantage fragilisé. Ceci, au péril de la vie des consommateurs béninois. Pour cause, l’ordre des pharmaciens qui se veut être un gendarme contre la criminalité pharmaceutique est désarmé par le Gouvernement, lui-même, au mépris des lois de la République notamment celle régissant l’Ordre des pharmaciens du Bénin. 

Le dossier Ubipharm est une preuve irréfutable de cette violation des lois béninoises. En effet, ce dossier qui, curieusement, a reçu l’avis favorable du Gouvernement avait été déjà étudié par les différentes commissions compétentes  dont celle de l’Ordre des pharmaciens du Bénin qui l’a déclaré irrégulier.  Ainsi, à cette allure où le Gouvernement  peut, sans considérer l’avis des professionnels du secteur pharmaceutique,  autoriser l’installation des officines, l’on ne peut craindre que le pire. Aussi, faut-il souligner que le Chef de l’Etat, Boni Yayi, est personnellement informé des irrégularités qui entachent le dossier Ubipharm. Lire ci-dessous,  une lettre de tous les ordres du secteur de la santé qui le rend complice de cette violation des lois béninoises.

Cotonou, le 30 janvier 2012

Le Collectif des Ordres Nationaux et Associations de Santé au Bénin

A  Son Excellence,
Monsieur le Président de la République, Chef de l'Etat, Chef du Gouvernement,

Cotonou

Objet:Requête au sujet du dossier UBIPHARM

Excellence Monsieur le Président de la République,

C'est dans le souci de l'application scrupuleuse de la réglementation sanitaire en vigueur' au Bénin que nous venons avec révérence rendre compte à votre haute autorité des faits majeurs ci- après:

Les conditions de l'exercice en clientèle privée des