La Nouvelle Tribune

Bénin : Yayi ramène une promesse de 20 mégawatts du Ghana

Espace membre

Hier Le chef de l’Etat Thomas Boni Yayi a rendu une visite de travail et  d’amitié à son homologue du Ghana  John Dramani  Mahama qui lui a promis sans protocole un complément de 20 mégawatts pour alléger les difficultés énergétiques actuelles du Bénin.  

Le chef de l’Etat a effectué une visite de travail et d’amitié au Ghana ce jeudi et a ramené une promesse de  fourniture de 20 mégawatts à la Communauté électrique du Bénin (Ceb) pour alléger les peines des Béninois qui vivent dans le noir depuis quelques semaines. Reçu par son homologue ghanéen John Dramani  Mahama, le chef de l’Etat béninois a fait savoir qu’il s’est rendu au Ghana pour discuter des questions de sécurité,  stabilité, de paix, d’éducation et bien d’autres mais  surtout de la question de fourniture d’énergie électrique.  Le président Boni Yayi s’est rendu au Ghana avec une délégation  dans laquelle se trouvent le ministre de l’énergie et des mines Barthélémy Kassa et le Directeur de la Ceb  Idrissou Salifou. Pour le Directeur les  20 mégawatts  qui vont être déversés dans le pool énergétique du Bénin constituent une bouffée d’oxygène. Ces 20 mégawatts, s’ils étaient effectivement obtenus, porteront  à 50 mégawatts la quantité d’énergie que le Ghana  fournit au Bénin. Une quantité encore insuffisante comparativement aux 90 MW que la Gold-Coast devrait fournir au Bénin conformément aux closes de collaboration énergétique qui lient les deux pays. A cet effet, le chef de l’Etat  béninois a fait savoir qu’il espère que le Ghana tiendra ses promesses et respectera les dispositions de la collaboration énergétique avec le Bénin. En attendant que le Ghana respecte ses obligations vis-à-vis du Bénin, le ministre Kassa a indiqué que ces 50MW qui viendront du Ghana, ajoutés aux 50 MW –optimum- que la centrale de Mariagléta qui a été mise en marche il y a 06 mois, peut produire, les difficultés actuelles pourraient être considérablement amoindries.

Quand le Ghana tousse

Selon le  ministre Barthélémy Kassa, le problème de délestage récurrent que vit le Bénin est lié à un problème de production que connaît le Ghana, fournisseur d’énergie électrique au Bénin.  La production énergétique du Ghana a chuté d’environ 400 MW  à cause de certains problèmes techniques.  Mais à en croire  le ministre, ce malaise qu’a le Ghana sera un peu maîtrisé  d’ici peu et le pays pourra récupérer au moins 200 MW des 400 qu’il a perdus. Ce qui lui permettra d’augmenter encore la quantité d’énergie qu’élle  fournit au Bénin.

La frasque de Kassa

Le ministre Barthélémy très heureux n’a pas su faire attention dans ses explications. Selon le ministre, le président Ghanéen a accepté accordé les 20 MW supplémentaires au Bénin sans aucun accord signé. Il n’y a pas eu de formalité d’usage.  Ses explications superflues du ministre laissent planer le doute sur l’effectivité de ce complément d’énergie dont le Directeur de la Ceb dit que l’impact sera perceptible dans les jours à venir. Aussi peut-on se demander si c’est ainsi que le Bénin fait des affaires avec ses partenaires.