La Nouvelle Tribune

Madep

Espace membre

Le député Abiola veut-il trahir Fagbohoun une seconde fois?
La position politique de l’honorable François Abiola devient de plus en plus confuse à la veille du remaniement ministériel. Ce qui amène à se demander s’il veut encore trahir le leader du Mouvement africain pour la démocratie et le progrès (Madep), Séfou Fagbohoun.

Le député François Abiola est-il encore au Mouvement africain pour la démocratie et le progrès (Madep) ou veut-il trahir une seconde fois Séfou Fagbohoun ?  Cette question se pose avec  acuité à  la  veille  du remaniement ministériel. Aujourd’hui,  il y a une confusion véritable autour de sa position au sein de cette formation politique. M. Abiola vacille dans des déclarations qui ne permettent pas de le situer. Mordu par l’appât du chef de l’Etat, ce député originaire de Sakété est prêt à tout pour réaliser son rêve, celui d’être ministre dans sa vie, quelle que soit la position de son parti. L’actuel régime pense certainement qu’il est l’homme qu’il faut exploiter dans le Plateau pour créer plus d’ennuis au Madep.
Pour ce faire, il faut rappeler que cet homme, en préparant un coup contre son parti, n’est pas à son premier essai. En 2006, il était allé contre le candidat de son parti, Kolawolé Idji, à l’élection présidentielle, au profit de Me Adrien Houngbédji. Séfou Fagbohoun était dans tous ses états. Lors d’un meeting à Sakété, M. Abiola et ses compagnons étaient traités de tous les noms. Malgré cela, les dissidents étaient restés dans leur logique. Pourquoi ? A l’époque, plusieurs observateurs donnaient Me Houngbédji gagnant de cette échéance politique. Pour atteindre son objectif, le député Abiola avait mis tout en œuvre pour créer des difficultés au candidat de Séfou Fagbohoun. Qui pouvait penser qu’il allait encore retourner dans une maison qu’il avait brûlée abandonnant sur le quai ceux qui l’avaient suivi ? Personne. Contre toute attente, il fait marche arrière pour être positionné sur la liste du Madep sans laquelle, il aurait de la peine pour se compter dans les rangs des députés de la cinquième législature. Or, ses compagnons de l’époque tels que l’actuel maire de Sakété, Raliou Arinloyé, Rafiatou Karimou, ne voulant pas ravaler leurs vomissures, ont créé leur parti qui leur a permis aujourd’hui d’être maîtres des lieux à Sakété. Dès lors, une question se pose. François Abiola prend-il des positions idéologiques ? A analyser bien son parcours politique, il n’est pas exagéré d’affirmer qu’il court toujours à l’abri, c’est-à-dire là où il n’ y a que ses intérêts. Donc, aller au gouvernement serait certainement pour lui plus juteux. Ainsi, la crise au sein de l’ordre des vétérinaires est bien exploitée pour une bonne propagande politique.

Clarifications
Le député François Abiola doit clarifier sa situation. L’opinion veut le situer, car il sème la confusion. Ses collègues comme Justin Agbodjèté et Zéphirin Kindjanhoundé ont rejoint officiellement le camp présidentiel. Il lui serait bon d’agir en toute responsabilité pour donner une leçon aux jeunes. Même s’il allait au gouvernement, qu’est-ce qu’il pouvait apporter politiquement au président Boni Yayi ? Pas grand’chose. A Sakété, M. Abiola a déjà perdu sa popularité. Pour preuve, il a été laminé aux dernières élections communales par le bloc Prd-fcbe. Mais toujours est-il que de jour en jour, ce député s’enfonce politiquement.

Jules Yaovi MAOUSSI