La Nouvelle Tribune

Correction de la LEPI : sortie timide des populations à Porto-Novo

Espace membre

(Une sensibilisation s’impose pour sauver les meubles) Contrairement aux communes environnantes telles que, Adjarra, Akpro-Missérété, Avrankou, la commune de Porto-Novo connaît encore une faible mobilisation des populations qui sont appelées à se faire enregistrer par les agents de bureaux de la phase de l’audit participatif.

Un tour effectué hier matin dans certains arrondissements de la ville de Porto-Novo, c’était le comble. On se demande pour quelles raisons les populations de cette ville sont réticentes à cette correction de la Lépi. Par exemple dans le 5è arrondissement de la ville de Porto-Novo et plus précisément dans les quartiers comme Djilado, Tokpota, Zèbè, l’affluence n’est pas encore remarquable. Quelques personnes, parfois même moins d’une vingtaine s’annoncent de façon nonchalante vers les postes d’enregistrement dans des écoles publiques ou places publiques de la ville. Aussi dans le troisième arrondissement de Porto-Novo, le constat est pareil et des inquiétudes se font lire sur certains visages des autorités de la ville. Ce serait peut-être la raison qui a motivé une équipe hier, composée des chefs d’arrondissements du troisième et du cinquième, qui ont pris leur bâton de pèlerin pour des tournées dans certains postes d’enregistrement afin de se rendre compte des faits. Un chef quartier du 5è arrondissement rencontré fortuitement sur le terrain, apprécie, certainement il s’agit d’un jour ouvrable et cela explique cette faible mobilisation des populations de son quartier. Il rassure toutefois que tout le monde est sensibilisé et même la sensibilisation continue au sein des populations afin qu’elles sortent pour se faire recenser. Aussi, fait-il savoir que dans les jours à venir, on aura droit à une forte mobilisation. Un chef d’arrondissement rencontré sur le terrain n’a pas voulu nous donner une explication sur ce constat, il lance alors au passage « nous sommes entrain et je ne peux rien dire actuellement ». Dans tous les cas, selon les informations recueillies sur le terrain et des sources proches des autorités locales, l’opération a démarré tardivement dans la ville de Porto-Novo car déclare t-il, ce n’est que lundi dernier que cela a été effectif. Pour ce faire, il plaide déjà pour que les responsables du Cos-Lépi prolonge de quelques jours cette opération sinon tout le monde ne peut pas se faire enregistrer. De même, il déplore le fait qu’autour de la table du poste d’enregistrement, il n’y a que deux ou trois agents qui sont appelés à enregistrer parfois toute une population. Alors, une autre sensibilisation et pourquoi pas un changement de méthode s’impose pour les responsables politiques de cette ville et aussi pour les autorités municipales de Porto-Novo.