La Nouvelle Tribune

8è session extraordinaire

Espace membre

Un boulevard pour les financements du Mca Bénin
(03 points inscrits à l’ordre du jour)
La 8è session extraordinaire à l’Assemblée nationale a effectivement démarré vendredi dernier.  Le président de l’institution, Mathurin Nago, après vérification du quorum, a ouvert officiellement les travaux.

Trois points sont inscrits à son ordre du jour, l’examen et l’adoption du collectif budgétaire 2008 ; le projet de loi sur le code des investissements et le projet de loi portant  code de procédure civile, commerciale et administrative. Ce dernier point est très important pour la mise en oeuvre de certains financements du Mca Bénin dont celui de l’accès à la justice. Après les pressions sur les députés et suite aux efforts consentis par les responsables de Mca Bénin et la commission des lois de l’Assemblée nationale, finalement le projet de loi portant code de procédure civile, commerciale et administrative a été inscrit à l’ordre  du jour de cette session extraordinaire. Ce qui constitue une bouffée d’oxygène pour les responsables de Mca Bénin, en espérant bien sûr que les députés, toute tendance confondue, se jettent à l’eau pour examiner et adopter cet important dossier. Outre le projet de loi sur le code de procédure civile, commerciale et administrative, les députés auront à examiner aussi le code pénal et le code de procédure pénal toujours indispensables pour le Mca Bénin. A en croire des sources proches de l’institution parlementaire, la loi sur le code de procédure civile, commerciale et administrative sera probablement votée le jeudi prochain.

Menaces sur le vote du collectif budgétaire
Parmi les points inscrits à l’ordre du jour de la 8è session extraordinaire de l’Assemblée nationale, figure l’examen et l’adoption du collectif budgétaire de 2008. Mais ce point ferait objet de menace de rejet par certains députés lors de son examen en plénière. En effet, le jeudi 09 octobre prochain, ce dossier devrait être examiné et voté en plénière. Mais les députés signataires de la proposition de résolution pour contrôler la gestion du président Mathurin Nago ont déterré une fois encore la hache de guerre. Puisque, avancent-ils, qu’il y aurait un accord avec le président de l’Assemblée nationale afin qu’une nouvelle session extraordinaire soit ouverte le 09 octobre 2008 pour examiner ce dossier. Mais voilà que cette date du 09 octobre 2008 coïncide avec l’examen et l’adoption du collectif budgétaire 2008. On se demande si la requête des députés conditionnera le vote de ce collectif budgétaire et l’examen des autres  dossiers en plénière? Quelle sera l’attitude de Nago face à cette situation? Puisqu’on se rappelle, il y a quelques jours encore, le groupe parlementaire Prd-Prs est monté au créneau à travers une déclaration rendue publique pour mettre en garde le président de l’Assemblée nationale. Aussi, lors de la dernière séance plénière consacrée à l’ouverture de la 8è session extraordinaire, un député avait rappelé au président Nago la promesse qui a été faite pour que la proposition de résolution soit examinée à l’ouverture d’une nouvelle session extraordinaire le jeudi 09 octobre 2008. Face à tout ceci, on se demande si le président Mathurin Nago va céder à la pression des députés signataires de la proposition de résolution. Au cas où il va récidiver, quelle  sera l’attitude des députés protestataires? C’est dire que la séance plénière du jeudi prochain risque d’être houleuse et tumultueuse et constitue une menace pour les  points inscrits à l’ordre du jour de cette 8è session extraordinaire.

Ismail Kèko