La Nouvelle Tribune

L'incroyable déclaration de Parfaite de Banamè suite à son entretien avec Boni Yayi

Espace membre

Suite à l'entretien qu'elle a eu avec le Chef de l'Etat, Parfaite, la déesse de Banamè a tenu à faire une déclaration face à la presse. Si l'acte en soi n'a rien d'anormal ce sont les termes employés par celle qui se fait appeler Dieu qui ont surpris plus d'un.

S'en prenant directement au chef de l'Etat, elle a carrément fait un amalgame entre la position du conseil des ministres face aux tenues de l'église romaine et la grève actuellement en cours au Bénin, parlant littéralement avec un ton intimidant. Lire la déclaration ci-dessous: 

«Le chef de l’Etat nous a invités au palais de la Marina pour une rencontre. C’est autour de 12 heures que sa directrice de cabinet nous a appelés. De 18 heures à 22 heures, nous n’avons pas été reçus par Yayi. J’étais accompagnée de 5 hauts responsables de mon église c’est-à-dire des Cardinaux et des Saintetés. Mais en réalité, nous n’avons pas eu droit à une rencontre, mais plutôt aux propos déplacés de Yayi. Le Président de la République nous a dit qu’il veut la paix, qu’il nous invite à la paix, qu’il nous aime beaucoup. Il dit qu’il ne veut pas de la guerre interreligieuse, qu’il ne veut pas de la violence, de trouble à l’ordre public, qu’il n’aimerait pas que ce qui se passe au Mali vienne au Bénin. Le Président de la République parle tout comme si c’est nous qui sommes violents. Il n’a aucun respect pour nous, parce qu’il ne nous a pas écouté, ou du moins, ne nous a pas donné la parole. Il a dit que les Romains se sont plaints de nous plusieurs fois.

Rappel à l’ordre du gouvernement à Parfaite de Banamè : revers et descente aux enfers pour une «Déesse»

Que Rome ou le Saint-Siège l’a interpellé à plusieurs reprises. Le Chef de l’Etat est en train de nous montrer clairement sa position. Il s’est rangé du côté des Romains. Il nous a dit que Dieu a créé le monde et que c’est lui qui est le Président de République. Yayi a pris partie et nous l’applaudissons. Il s’est foutu de Dieu. Il parlait de Dieu sans savoir que j’étais devant lui. C’est moi, le Dieu. Yayi soutient le faux, nous sommes dans un pays d’injustice. Même si Yayi ne me reconnaît pas comme Dieu, je suis son Dieu et au moins 2 millions de Béninois le savent. En vérité, ce n’est pas une rencontre, parce qu’on ne m’a pas donné la parole. Même si Yayi n’a pas de respect pour les pauvres Béninois, il faut qu’il ait de respect pour Dieu. C’est un montage grotesque contre Banamè…Que Banamè soit démon ou Dieu, l’heure a sonné pour que nous démontrions que c’est Dieu. En quoi notre accoutrement concerne le gouvernement ? Pourquoi Yayi Boni n’interdit pas les accoutrements aux Egoun-goun et c’est Banamè qui intéresse le Gouvernement ? Yayi agit mal et je comprends pourquoi les syndicalistes sont contre lui »