La Nouvelle Tribune

Sèmè-Podji : Charlemagne Honfo dénonce une malversation financière à la Mairie

Espace membre

La rencontre du samedi dernier entre militants du Parti du renouveau démocratique (Prd) de la commune de Sèmè-Podji n’a pas été seulement celle de présentation de vœux du nouvel an. Mais aussi d’opinion sur des questions liées à la vie du parti et de la Commune.

Dans ce second volet, l’honorable Charlemagne Honfo, Président de la section Prd de Sèmè-Podji, a porté son regard critique sur la gestion faite par l’équipe municipale en place de leur cité commune. Il y dénonce une gestion calamiteuse et cavalière des ressources de la commune par l'équipe actuelle. Entre autres, le député a évoqué la gestion de la Caisse populaire pour la réduction de la pauvreté (Cprp). Avec un budget de 25 millions de francs Cfa, il s’agit d’un fonds créé dans le but d’octroyer des microcrédits aux femmes de Sèmè-Podji. Mais curieusement, cet octroi qui a effectivement démarré a fait long feu. A la base, il est dénoncé une gestion par amitié dont l’autorité communale serait la première responsable. Et ce, pour avoir confié la gestion de ce fonds à un membre de sa belle- famille. Une situation que déplorent les militants Prd de Sèmè-Podji, sensibilisés ce samedi par l’honorable. Le parlementaire a appelé à la résistance, à la mobilisation et surtout à plus d'engagement pour des victoires encore plus grandes. L’année 2014 étant pour eux, ''une année d'actions concrètes, une année décisive qui annonce la victoire finale''. ''Il s'agira pour nous d'impulser une nouvelle dynamique à nos structures afin d'en faire de véritables machines de mobilisation politique pour les joutes électorales prochaines'' précise Charlemagne Honfo. L’un de leur champ de bataille, à ses dires, c’est les prochaines élections municipales communales et locales. Et déjà, une action, ce sera la mobilisation autour de la Lepi. ''Nous devons organiser une grande mobilisation des militantes et des militants autour de cette opération pour qu'ils participent pleinement au contrôle citoyen au sens de la loi en allant confirmer ou non leur inscription au niveau des différents centre de vote'', annonce le député.