La Nouvelle Tribune

Idji Kolawolé dénonce les fausses promesses de Yayi à Kétou

Espace membre

Ils étaient environ cinq cents militants estampillés Un, venus de tous les arrondissements de la cité des Odoudoua, présents à la rencontre d’écoute et de remobilisation des militants de l’Union fait la nation à Kétou.

Au siège de l’Un samedi dernier, sous un soleil de plomb, l’honorable Antoine Idji Kolawolé a réussi un coup de maître. Tous les arrondissements de Kétou étaient présents. Les délégations Kpankoun, Odometa, Idigny, Adakplamè et Okpaèta ont tour à tour pris la parole devant tout le gratin de l’Union fait la nation présent à Kétou, pour égrener le chapelet des misères que leur montrent les Forces Cauris pour un Bénin émergent (FCBE) de la localité, et dire leurs attentes par rapport aux dirigeants de l’Un présents. Face aux diverses préoccupations des militants Un de Kétou, Séfou Fagbohoun, président d’honneur de l’Un, Bruno Amoussou, président de l’Un, Lazare Sèhouéto, coordonnateur général de l’Un, et Antoine Idji Kolawolé ont tous, dans un premier temps, remercié les militants. Pour leur sens élevé de responsabilité, Idji Kolawolé a remercié tous les présidents présents et a appelé les militants à rester sereins. « N’ayez pas peur », a-t-il lancé aux militants présents. « On a fait les pavés à certains endroits. Certains se sont mis à danser. C’est votre argent, chers militants. On vous a promis un barrage. Vous ne l’aurez pas, du moins avec ce régime. C’est de la comédie. La route Kétou-Savè, vous ne l’aurez pas avec Yayi. Si vous ne vous battez pas, si vous ne vous levez pas tôt, vous n’aurez rien », a déclaré Idji Kolawolé, avant d’inviter les militants à ne plus permettre le vol aux prochaines municipales et communales. « Nous ne permettrons plus qu’on nous vole. On avait 19 conseillers. On nous en a volés 10, maintenant il ne reste que 9 », a-t-il dit. A l’instar de Amoussou, Fagbohoun, Zossou et autres, l’honorable Idji Kolawolé a exhorté tout le peuple de Kétou à aller s’inscrire sur la Lépi, puisque le temps de Yayi est terminé. « Levons-nous ensemble et reprenons notre Kétou en main », a lancé l’honorable Lazare Sèhouéto qui a exhorté Mahi et Nago à filer le parfait amour pour ne laisser aucun centimètre carré aux partisans du pouvoir lors des prochaines élections municipales et locales. Bruno Amoussou et Séfou Fagbohoun ont, à leur tour, demandé aux habitants de travailler à l’enracinement du parti dans Kétou et de sanctionner le régime Yayi et ses thuriféraires lors des prochaines joutes électorales.