La Nouvelle Tribune

Chambre Interdépartementale des Métiers Ouémé-Plateau : Thierry Vitchoédo prend les commandes

Espace membre

En l’absence du sortant, le nouveau président de la Chambre Interdépartementale des Métiers (Cim) Ouémé-Plateau, Thierry Vitchoédo a pris les commandes à l’occasion d’une cérémonie présidée ce mardi par Sébastien Okpéitcha, directeur départemental de l’alphabétisation, de l’artisanat et du tourisme Ouémé-Plateau.

Le nouveau président de la Cim ouémé-plateau, Thierry Vitchoédo est désormais installé dans ses fonctions. Le président sortant, Issiaka Amoussa alias «Bill Coiffure» a choisi délibérément de ne pas se présenter à cette passation de service. Pire, il a gardé par devers lui les clés des locaux du siège. Puisque, au lendemain de la proclamation des résultats, il a contesté ces élections consulaires. Il a fallu saisir un huissier de justice, en l’occurrence le cabinet Topanou, pour que les portes d’entrée et des bureaux soient défoncées. Ainsi, l’inventaire de tout ce qu’il y avait dedans a été fait. Dans une seconde phase, le Ddcat Sébastien Okpéitcha a procédé à l’installation du nouveau président et les autres élus consulaires. Prenant la parole, Sébastien Okpéitcha a demandé au nouveau président de bien respecter les textes qui régissent cette institution, notamment son règlement intérieur et son statut. Aussi, a-t-il demandé aux nouveaux membres de la Cim Ouémé-Plateau de taire les dissensions enregistrées lors des élections et de faire face à la décision de justice par rapport à ceux qui ont fait des recours. A son tour, le président Thierry Vitchoédo a remercié tous ceux qui ont contribué à la mise en place de la Cim Ouémé-Plateau, le gouvernement et la commission électorale départementale. Il n’a pas manqué de parler des défis qui l’attendent dans le cadre de l’amélioration des conditions de travail et de vie des artisans dans les deux départements.

Le président sortant bientôt devant les tribunaux ?

Avant la cérémonie de passation de service, un huissier a été commis et ce dernier, avec un collaborateur, ont fait l’inventaire de tout ce que le président sortant a laissé, bien matériel comme les archives du secrétariat du siège de la Cim Ouémé-Plateau. Ce qui est ahurissant, c’est que des déballages ont été faits sur sa personne et la gestion qu’il a imprimée à cette institution. Mais selon les dernières informations recueillies sur place, on apprend que, après ce travail, l’huissier déposera son procès verbal à qui de droit. Des sources concordantes, on apprend également que, l’Igm, puisque, c’est d’une structure étatique qu’il s’agit, passera dans les tous prochains jours au siège de la Cim Ouémé-Plateau pour un autre contrôle sur la gestion des biens et subventions qui ont été allouées à cette structure durant le mandat écoulé. C’est dire que le président sortant, qui a boycotté la passation de service, avec les 11 autres élus consulaires qui lui sont acquis sur les 29 au total, a le feu aux fesses et risque de se retrouver les jours à venir devant le tribunal pour répondre de ses actes et sa gestion.