La Nouvelle Tribune

Conseil présidentiel de l’investissement : une boîte de formulation de réformes pour un meilleur environnement économique

Espace membre

Le secrétaire permanent du Conseil présidentiel d’investissement (Cpi), Nasser Yayi, a donné hier une Conférence de presse à Cotonou. Assisté de Houngbédji Aurèle, conseiller technique du président de la République chargé de la promotion du Cpi, et de Christophe Vignigbé, Conseiller technique du président de la République au Cpi.

Il a fait un compte rendu de la nature et aussi du contenu du travail qui s’accomplit au niveau du Cpi, pour contribuer à l’amélioration du climat des affaires au Bénin. A en croire Nasser Yayi, le secrétariat permanent du Conseil présidentiel de l’investissement (Sp/Cpi) a eu à adresser à certaines administrations concernées, un certain nombre de recommandations à mettre en œuvre en vue d’une amélioration sensible de la qualité des règlementations en vigueur pour les petites et moyennes entreprises (Pme). Ces recommandations portent sur trois indicateurs que sont : l’exécution des contrats, la délivrance du permis de construire et la création d’entreprises. Pour ces trois indicateurs cités, chacun des trois conférenciers a, devant un parterre de journalistes, rappelé le niveau de performance du Bénin tel qu’évalué par la Société financière internationale (Sfi) du groupe de la Banque mondiale, dans le rapport Doing business. C’était également une occasion pour les trois acteurs du secrétariat permanent du Cpi, d’expliquer tout ce qui a été fait pour améliorer ladite performance, avant d’exposer aux médias les propositions de solutions qu’ils ont formulées aux administrations chargées de les mettre en œuvre. Pour ce qui est de l’indicateur relatif à l’exécution des contrats, Christophe Vignigbé a expliqué que cela permet de mesurer l’efficacité du système judicaire en matière de litiges commerciaux. Selon lui, c’est cet indicateur qui a le plus eu d’impact négatif sur le classement global du Bénin dans les différents rapports Doing business. Pour améliorer les performances de cet indicateur, le secrétariat permanent du Cpi a par exemple proposé, pour réduire le délai du jugement des litiges, la prise d’une ordonnance portant création d’une section commerciale chargée du jugement des litiges dans les affaires commerciales, au sein du tribunal de première instance de Cotonou. En se penchant sur l’indicateur portant sur la création d’entreprises, le secrétaire permanent du Cpi, Nasser Yayi, a expliqué que selon le rapport Doing business, sur les deux dernières années, le délai de création d’une société (Sarl) est passé de 29 à un maximum de 15 jours, pendant que le nombre de procédure est passé de 06 à 04 et le coût de création de 129 à 122,7% du Produit intérieur brut (Pib) par habitant. Afin de pérenniser les avancées de ces deux dernières années, en faveur d’une règlementation plus efficiente en matière de création d’entreprises, le Sp/Cpi a formulé, entre autres recommandations, au ministère de l’industrie et du commerce, une relecture et une actualisation du décret portant création du Guichet unique de formalisation des entreprises (Gufe), dans le but d’obtenir une plus grande simplification des formalités à accomplir et une réduction supplémentaire des coûts à la création des entreprises.