La Nouvelle Tribune

Grève des praticiens hospitaliers : Eric Houndété interpelle le gouvernement

Espace membre

Conforme à son habitude, le président du groupe parlementaire Union fait la Nation (UN) vient d’interpeller encore le gouvernement à travers une question d’actualité sur la grève des praticiens hospitaliers. Lire l’intégralité de la question.

QUESTIONS D’ACTUALITE AU GOUVERNEMENT

Objet : situation critique en milieu hospitalier au Bénin

Pour près de 10 millions d’habitants, le Bénin compte aujourd’hui moins de 250 médecins spécialistes dont seulement 6 cardiologues répartis de façon inégale sur l’étendue du territoire national. Au regard des conditions défectueuses de travail de ces spécialistes, le syndicat des praticiens hospitaliers du Bénin a émis en 2008, vingt-quatre revendications dont cinq non négociables.

Au nombre de ces revendications, figurent l’augmentation de l’indemnité de logement, le maintien de la prime de spécialisation dans le calcul de la pension de retraite, et l’augmentation de la prime d’expertise médicale. A l’issue des négociations, une seule de ces revendications aurait été satisfaite avec la promesse faite par le Gouvernement d’en étudier le reste en 2009.

Le 16 septembre 2013, soit cinq années après le début des premières négociations, le syndicat des praticiens hospitaliers a décidé d’envoyer un préavis de grève au Gouvernement au regard des multiples promesses non tenues aussi bien par ce dernier que par le Ministre de la Santé, Ministre de tutelle. Depuis lors, ce syndicat a successivement observé un mouvement de grève de 48 heures, de 72 heures puis de 96 heures par semaine face à l’indifférence flagrante du Gouvernement.

En application de l’article 110 du Règlement intérieur de l’Assemblée nationale, il est demandé au gouvernement de fournir à la représentation nationale, les réponses aux préoccupations ci-après :

Le Gouvernement a-t-il noté que les praticiens hospitaliers observent actuellement une grève de 96 heures?

Expliquer les raisons du silence du Gouvernement depuis le déclanchement de la grève il y a environ 4 mois.

Dire l’incidence financière des revendications faites par le syndicat des praticiens hospitaliers.

Dire les dispositions prises pour assurer la reprise effective des négociations et la reprise effective du travail pour le bien des populations.

Dire les dispositions prises par le Gouvernement pour pallier l’insuffisance du nombre de praticiens hospitaliers en République du Bénin.

Depuis le début de la grève, les consultations sont restreintes et les cas d’urgence sont prioritairement pris en compte. Il semblerait que 20% du personnel médical essentiellement composés de stagiaires assurent le service minimum.

Le Gouvernement mesure-t-il la portée de cette situation? Quelles sont les dispositions prises pour y remédier?

Les défalcations sur salaires opérées par le Gouvernement sont-elles conformes aux dispositions de la loi portant exercice du droit de grève en République du Bénin? Ces défalcations sont-elles de nature à favoriser un climat favorable aux négociations?

Le Gouvernement a-t-il conscience des menaces d’expatriation brandies par les praticiens hospitaliers? Quelles sont les solutions envisagées pour remédier à cette situation?

Fait à Porto-Novo, le 24 janvier 2013

HOUNDETE Eric