La Nouvelle Tribune

Création de parti politique

Espace membre

Deux députés veulent quitter la Rb
Le parti la Renaissance du Bénin (Rb) pourrait enregistrer cette semaine, la démission de deux de ses députés. Ces derniers rallongeront la liste des partenaires des « Cauris » par la création d’un nouveau parti politique qui va soutenir le pouvoir du changement. La semaine qui court peut être éprouvante pour la direction du parti la Renaissance du Bénin (Rb) de l’ex-couple présidentiel. Et pour cause ! Les échos de la défection de deux députés élus sur la liste de ce parti à l’issue des élections législatives de mars 2007 se font de plus en plus retentissants. Il s’agit, selon des informations recueillies de sources proches  du parti,  de l’ex-maire de la commune de Zogbodomey, Zéphirin Kindjanhouandé et  de son collègue, El hadj Malèhossou. Le premier, visiblement plus déterminé, est porteur d’un projet de restauration présumée des valeurs civiques et politiques défendues par un ancien président du Dahomey, feu Justin Tometin Ahomadégbé. Pour ce faire, il procède ensemble avec d’autres acteurs de la vie politique béninoise, samedi prochain, à la place Goho d’Abomey, à la présentation publique d’un nouveau creuset politique qui porte la même dénomination que celle du feu président Ahomadégbé. Il s’agit de  l’Union démocratique du Dahomey (Udd). Entre autres compagnons pour cette nouvelle aventure politique, qui implique son retrait d’office de la Rb, le député de la vingt quatrième circonscription électorale, comprenant les communes de Zogbodomey, Zakpota et autres dans le département du Zou. Il compte  également  sur d’anciens militants de la Rb mais aussi sur le soutien matériel et logistique du régime du changement. Celui-ci, apprend-on de sources concordantes au palais de la présidence de la République, a déjà pris des dispositions pratiques dans ce sens, sous le couvert de la célébration des valeurs d’un grand homme qu’a connu le Bénin. Le deuxième député, élu quant à lui dans la vingt troisième circonscription électorale, qui regroupe les communes d’Abomey, Bohicon et autres dans le même département du Zou, paraît plutôt moins engagé. Cependant, il est déjà arrivé, selon des témoignages, des circonstances où, il n’a eu aucune gêne à exprimer à ses collègues de la Rb élargis aux députés des forces politiques constituant le groupe de pression politique dénommé G4, son intention de se désolidariser parfois pendant les votes, des positions communes tranchées soit contre le président de l’Assemblée nationale soit contre le gouvernement ou le régime du changement. Pour l’instant, il continue, lui, d’être systématiquement invité aux séances et rencontres des instances du parti contrairement à son collègue de la vingt quatrième circonscription, qui commence par être mis en quarantaine.

Les contraintes d’hommes d’affaires !
Tous deux, promoteurs d’entreprises dans le domaine des Bâtiments et Travaux publics (Btp), les députés dont nous annonçons, la probable démission de la Rb, agissent, à en croire des observateurs,  sous la contrainte de la prospérité de leurs affaires. Lesdites affaires, selon des personnes qui  leur sont proches et familières, connaissent depuis l’avènement du régime du changement et particulièrement depuis la dégradation des rapports entre la Rb et le régime, une baisse de forme du fait de la rareté ou de la quasi-absence des marchés publics en leur faveur.

Ludovic D. Guédénon