La Nouvelle Tribune

Coupures intempestives du courant électrique : les députés expriment leur indignation

Espace membre

Les coupures de courant deviennent de plus en plus récurrentes dans notre pays, causant de nombreux dommages aux usagers. Se faisant leur porte-voix, des députés ont introduit sur la table du président de l’Assemblée nationale, quatre questions d’actualité visant le même objet, c'est-à-dire relatives à ces coupures intempestives de courant électrique.

La première question est posée par le député Eric Houndété de l’Un et relative aux ressources mises à la disposition du Bénin par le gouvernement de la Turquie pour la construction d’un barrage hydraulique à Kétou. La seconde posée par le député Félicien Chabi Zachari est relative à l’évolution du programme d’extension des réseaux électriques dans toutes les communes du Bénin et les projets d’électrification rurale dans le pays. La troisième question a abordé le fonctionnement de la ligne électrique mise à la disposition des communes de Sakété, Ifangnin, Bonou et Avrankou par la Communauté électrique du Bénin (Ceb/Nepa) et enfin la quatrième question relative aux désagréments causés par les coupures intempestives du courant électrique dans nos villes et les mesures prises par le gouvernement pour mettre fin à cette situation. Au cours des discussions, la plupart des députés n’ont pas raté le gouvernement. Selon l’honorable Eric Houndété, l’un des initiateurs des questions, dira qu’au retour du chef de l’Etat de Turquie, la propagande gouvernementale a été faite comme d’habitude, que la Turquie a généreusement mise à la disposition du Bénin, 150 milliards de francs CFA pour la construction de la Centrale hydroélectrique, et il a précisé qu’il a été éclaboussé de joie. Mais quelques jours après, déclare t-il, le 04 avril 2013 dernier, on a procédé au lancement des travaux en présence d’un expatrié. Le député déclare aussi que la tristesse avait envahi le bailleur. « Comment peut-on lancer un projet sans avoir bouclé le financement ? » s’interroge Eric Houndété. Il n’a pas manqué de tirer par la suite à boulets rouges sur le gouvernement et son chef. Il sera appuyé dans sa logique par d’autres députés de l’opposition. Autrement dit, beaucoup de parlementaires ont exprimé leur indignation au ministre Aké Natondé des travaux publics représentant à cette occasion, le ministre de l’énergie absent au Parlement. Quant aux députés de la mouvance, d’avis contraire, ils ont loué les mérites du gouvernement qui, à travers ce projet, va sauver beaucoup le peuple. Les débats se sont achevés par de nombreuses propositions et recommandations au gouvernement.