La Nouvelle Tribune

Suite au braquage intervenu à Dantokpa

Espace membre

{ic_doc}{/ic_doc}L’entrée de Porto-Novo jusqu’à Sèmè-Kpodji  hautement militarisée

Le braquage intervenu dans deux  banques situées au marché Dantopka a entraîné dans l’après-midi d’hier, la militarisation de l’entrée de la ville de Porto-Novo jusqu’à  la limite du carrefour Sèmè-Kpodji afin  d’arrêter les auteurs de ce crime crapuleux.


Les populations de la ville de Porto- Novo en provenance de Cotonou ont svécu des heures chaudes sur le tronçon  Cotonou / Porto-Novo. En effet, suite  au  braquage  des  deux  banques,  Ecobank  et  Diamond Bank, situées  au sein du marché  dantokpa, la hiérarchie militaire a été aussitôt alertée. Ce qui a conduit à la haute militarisation de l’entrée de la ville de Porto-Novo. Tous les véhicules provenant de Cotonou sont systématiquement un à un fouillés  jusqu’aux occupants. Cette fouille a crée  un gigantesque embouteillage entre le carrefour Sèmè-Kpodji jusqu’à l’entrée du pont de Porto-Novo. Selon les informations  recoupées sur place,  les militaires auraient débarqué  sur ce tronçon quelques  minutes après le braquage. Les usagers du tronçon, dépassés par les évènements et impatients de s’éterniser pendant des heures dans leurs véhicules ont préféré prendre leurs jambes à leur cou et marcher sur des kilomètres pour atteindre Porto-Novo. On pouvait voir d’autres, chargés de bagages, à l’arrivée du pont de Porto-Novo, dégoulinant de sueur. Certains très fatigués et n’étant pas habitués à faire ce genre de sport, s’effondraient.  Cette situation a duré toute la nuit d’hier et jusqu’au petit matin où tous les véhicules, voitures comme motos, sont fouillés systématiquement par des para commando qui ont assiégé le carrefour Sèmè-Kpodji jusqu’à Porto-Novo et aussi camouflés dans les herbes aux abords de l’autoroute. Aux dernières nouvelles, trois individus  sur qui on a retrouvé des armes et des munitions dans un bus, ont été aussitôt appréhendés et mis au frais en attendant la suite de l’enquête. Selon des sources policières, aucune information n’a été encore confirmée sur ces personnes. Les individus arrêtés sont-ils complices du braquage de Cotonou ou seraient-ils impliqués dans un autre coup? L’enquête suit actuellement son cours pour connaître la vérité et l’identité de ces individus sans foi ni loi. Rappelons aussi que lors du braquage intervenu hier à dantokpa, deux soldats sont tombés l’arme à la main en voulant riposter aux attaques des assaillants. Selon les derniers développements, les auteurs de cette tentative de braquage seraient encore en fuite puisqu’ils seraient repartis par le  fleuve en barque après cette intervention de dantokpa.

Ismail Kèko