La Nouvelle Tribune

7è session extraordinaire

Espace membre

Les députés autorisent la ratification de deux accords de prêts
Trois points sont inscrits à l’ordre du jour de cette session extraordinaire. Il s’agit en priorité de l’examen du projet de budget gestion 2009 de l’Assemblée nationale et l’examen de deux projets de ratification d’accords de prêts.

A part le dossier relatif au budget de l’Assemblée nationale qui a été affecté à la commission des finances et des échanges pour étude, les députés n’ont pas voulu perdre assez de temps. Les deux autres points inscrits à l’ordre du jour ont été examinés et adoptés à l’unanimité des députés. Le premier est relatif à l’examen du projet de loi portant autorisation de ratification de l’accord de prêt signé le 9 octobre 2007 à Cotonou entre la République du Bénin et la Banque d’investissement et de développement (Bid) de la Cedeao dans le cadre du financement partiel du projet de route frontalière Burkina-Faso, Kérémou, Banikoara, Kandi, Ségbana, frontière Nigéria au Bénin. Par rapport à  ce dossier, les députés pour la plupart, ont soulevé des inquiétudes au sujet de la qualité des infrastructures routières qui souvent se dégradent quelques après, la durée de vie de cette route, le temps d’exécution de l’ouvrage et étendre aussi ses infrastructures routières dans les autres départements du pays. Les députés Kakpo Kifouli, Edmond Zinsou, Isidore Gnonlonfoun, Célestine Adjanohoun ont interpellé le ministre des travaux publics Armand Zinzindohoué présent au sujet du retard accusé par la construction de la route Akpro-Missérété-Dangbo-Kpédékpo-Bonou. Pour Edayé Jean-baptiste, qu’est ce qui se fait pour le tronçon Sèhouè-Bohicon dont le bitumage est attendu dans le cadre des préparatifs de la prochaine fête du 1er Août à Lokossa. Le ministre des Tp a essayé d’apporter des réponses qui n’ont pas pour autant comblé l’attente des députés. Le député Célestine Adjanohoun pour se rassurer, demandera au ministre de leur transmettre le planning des travaux surtout pour la route Akpro-Missérété-Dangbo-Kpédékpo-Bonou. Le 2è dossier examiné en plénière est relatif au projet de loi portant autorisation de ratification du contrat de financement signé le 10 décembre 2007 entre la Banque européenne d’investissement (Bei) et la République du Bénin dans le cadre du renforcement du système d’alimentation en eau potable dans la ville de Cotonou et ses agglomérations phase 2. Cette ratification porte sur un financement de 8,5 milliards fcfa. Les députés dans leur ensemble n’ont pas manqué de soulever les problèmes liés à la fourniture de l’eau, sa qualité et les difficultés d’approvisionnement par les populations.

Ismail Kèko