La Nouvelle Tribune

Bénin : la motion de grève des Centrales maintenue malgré l’appel au dialogue du gouvernement

Espace membre

Un échec. C’est ainsi qu’il convient d’appeler la tentative de dissuasion  du gouvernement pour empêcher  la reconduction, dès ce jour, de la grève générale lancée  par toutes les grandes centrales et confédérations syndicales au Bénin.

Cinq ministres du gouvernement  ont eu un échange avec les Secrétaires généraux  des centrales et confédérations syndicales pour les dissuader de reconduire la grève générale qui a débuté il y a une semaine,  des suites de la sanglante répression d’une marche pacifique de protestation des syndicats, le samedi 27 décembre 2013. Selon certaines sources, cette rencontre a été convoquée par le Ministre du travail et de la fonction publique Martial Sounton qui a, en personne, joint les responsables syndicaux au téléphone. Les mêmes sources indiquent que le Secrétaire général de la Csa-Bénin, Dieudonné Lokossou a révélé que la délégation gouvernementale leur a demandé de sursoir aux grèves afin de permettre aux deux parties de dialoguer autour d'une table dans l’optique de trouver des solutions  idoines aux préoccupations des travailleurs.

Mais faute de réponses aux trois points objet des préoccupations des travailleurs, les négociations ont échoué et la délégation s’est retirée promettant de rendre compte au chef de l'Etat. Ce qui n’aura pas empêché les responsables des centrales et confédérations syndicales de reconduire leur motion de grève pour ce jour.  Les syndicalistes s’insurgent également contre les menaces d’intimidation et de défalcations sur salaires proférées par le gouvernement.  Il est à noter que cette grève était prévue pour le 21 janvier. Ce revirement selon le ministre Sounton est incompréhensible.  Il a, à cet effet, appelé les Béninois à venir travailler car des dispositions ont été prises pour protéger  ceux qui voudraient braver la motion de grève.