La Nouvelle Tribune

Bénin : à Abomey-Calavi, les voisins de Djotodia craignent pour leur sécurité

Espace membre

Le président centrafricain Michel Djotodia, contraint à la démission à cause du chaos qui règne dans le pays depuis son arrivée par coup de force au pouvoir, vit depuis samedi  dernier à Abomey-Calavi, dans la Zocar où ses Co-habitants, ignorant presque tout de  sa personne, s’inquiètent.

 C’est dans la Zocar, entre l’école primaire et la station terrienne au quartier Ayèna, que se trouve la maison blanche de type R+1 qui abrite actuellement Michel Djotodia le désormais ancien président centrafricain arrivé au Bénin samedi dernier, au lendemain de sa démission à la tête du pays à sang et  à feu. Dans ce quartier perdu d’Abomey-Calavi où il vit avec sa famille et des proches, ses Co-habitants ignorent presque tout de sa situation. «J’ai appris que c’est un président qu’il y a dans la maison d’à côté. Mais pourquoi, il est là, je l’ignore » confie Lionel, un jeune entrepreneur  vivant dans la maison sise derrière l’actuel domicile de Michel Djotodia. Non loin de là, un jeune du quartier rencontré témoigne «Moi je viens de l’apprendre ce matin avec une dame, et beaucoup de gens ne savent même pas que le bonhomme est à Calavi ». En face de son domicile, un atelier de soudure où les ouvriers savent  juste qu’il s’agit d’une grande autorité. A côté de ceux-ci, toujours en face du nouveau domicile de l’ancien homme fort de Bangui, des conducteurs de taxi-motos communément appelé zémidjans qui stationnent sous un manguier sur les lieux, ignorent tout de l’identité de l’occupant de la Maison blanche d’en face . «Quand j’ai vu les militaires devant la maison, j’ai cru que c’est un ministre du gouvernement béninois qui va désormais habiter là » s’était convaincu Jacques un des zémidjans.

Djotodia effraie ses voisins

«Maintenant je mesure la portée de sa présence au Bénin et à deux pas de chez moi » a déclaré Lionel  qui se demande à son tour si l’Etat béninois mesure aussi la portée de l’hébergement de quelqu’un « qui a créé la guerre chez lui et vient vivre quand tout peinard au Bénin pendant que des gens s’entretuent là-bas en Centrafrique ». Au Bénin continue-t-il, il y a des Centrafricains qui ont perdu des parents dans cette guerre. Et «on ne peut pas savoir de quoi ils seront capable s’ils savent qu’il est ici ».

Exilé au Bénin : Djotodia surpris sur un chantier de construction à Abomey-Calavi

Il s’indigne contre sa présence au Bénin et l’accueil  triomphal que le président béninois lui a réservé à travers son ministre des affaires étrangères.  «C’est aberrant que les autorités qui sont au courant du désordre qu’il a créé l’aient accueilli au Bénin » a-t-il ajouté. Pour ne pas être surpris, Lionel parle de sa stratégie « je suis  sur le qui-vive et scotché à l’actualité».

Le gouvernement doit être interpellé

Ayant su l’identité de leur nouveau voisin du quartier, les populations réclament une interpellation du gouvernement à ce propos. « Ah ! Il faut que les députés et les cadres de ce pays interpellent le gouvernement sur ce sujet. Car quelqu’un qui a semé le chaos et le trouble dans son pays ne peux pas venir se réfugier dans un coin perdu de notre pays comme mon quartier » affirme Gilbert, un autre zémidjan. Son alter égo, Jacques, craint pour le pays. « Si le chef de l’Etat a autorisé quelqu’un comme lui (Djotodia) à venir  s’exiler au Bénin, moi je crains qu’il ne plonge aussi notre pays dans la guerre et aille s’exiler auprès d’un de ses amis présidents ». il fonde son inquiétude sur les élections qui ne se tiennent pas à bonne date au Bénin avec le régime Yayi.