La Nouvelle Tribune

Bénin : Komi Koutché « célébré » par les femmes de son ministère

Espace membre

Magic Land, à Cotonou, a abrité dans la matinée de ce jeudi 09 janvier, la cérémonie de présentation de vœux entre le ministre béninois de la Communication et le personnel féminin de son ministère. Ils ont chanté, discouru et mangé.

Ambiance très festive à Magic Land, situé en face de l’aéroport international de Cotonou, dans la matinée de ce jeudi 09 janvier 2014. Les occupants des lieux, non pas les enfants venus s’égayer à l’aide des différents jeux de ce centre de  distraction, mais le personnel féminin du ministère de la Communication, des Technologies de l’Information et de la Communication (Mctic). Les trois cent places apprêtées par le Comité  d’organisation n’ont pu contenir les « fées de la Communication et de l’information»  qui venues massivement chanter, manger et dire « bonne  année » à Komi Koutché. Tous les sous-secteurs du ministère étaient représentés à travers au total cinq amicales ou associations. Des femmes de l’administration centrale du ministère aux femmes des medias en passant par celles de la Poste du Bénin et de Bénin Télécom Sa. Accueille en fanfare du ministre, exécution de l’hymne nationale, acclamations répétées, offre de cadeau au ministre et discours d’engagement et laudateurs … Tous les éléments étaient réunis pour donner à la cérémonie son aspect solennel et festif. 

Que d’énergie pour le « Beau Flambeau » !

« Komi Koutché : le Beau flambeau ». C’est le titre de la poésie qui figure sur le tableau (photo du ministre et acrostiche) que le personnel féminin du Mctic a offert à son ministre. A ce « Beau flambeau », « polygame heureux », elles souhaitent que 2014 soit une « année heureuse, remplie de joie et d’amour », a formulé Clémentine Lokonon, coordinatrice de la Cellule des Femmes de l’Union des professionnels des medias du Bénin (Cfu). « 2014, année de toutes les énergies pour vous, poursuit-elle. Energie de l’intelligence, de pureté, de beauté et de vérité nécessaire pour réussir votre mission ». Cette mission est contenue dans une feuille de route à laquelle elles adhèrent pleinement et prennent l’engagement de soutenir le ministre Koutché pour sa mise en œuvre, selon Maricaisse Vodouhè, représentante des femmes de la Poste du Bénin Sa. Un peu comme pour dire au ministre c’est du « donnant-donnant », prêtes pour se mettre sur la voie des défis à ses côtés, elles attendent en retour beaucoup de lui. Car, au sein des amicales de femmes comme dans leur vie professionnelle, les problèmes ne manquent pas. Ces problèmes sont entre autres le manque de confiance réciproque, l’inexistence de cadre permanent d’échanges et de réflexion sur leur (femmes) situation, difficulté de circulation de l’information entre amicales faute de moyens, difficultés financières pour concrétiser leur vision, faible taux de femmes promues, marginalisation des femmes dans les programmes de renforcement de capacités.

S’étant engagées pour la promotion de l’excellence en leur sein et la lutte contre les mesures discriminatoires dont elles sont victimes, les « femmes » de Komi Koutché veulent bénéficier de façon permanente et régulière de formation. Elles souhaitent aussi la création d’une ligne de crédits alloués à leurs activités dans les différentes structures du Mctic.

Plaidoyer pour les réformes

«Vous êtes adorables, exceptionnelles et Dieu sera exceptionnelle avec vous». Ainsi a réagi le ministre Koutché à l’enthousiasme, aux vœux et discours laudateurs des femmes de son ministère. Ses vœux pour elles en 2014 : «Que Dieu vous comble de tout ce qui est meilleur pour vous. Qu’il fasse échouer le plan de tous les hommes qui voudront trahir leur femme (acclamations). Et qu’il multiplie le revenu de ceux qui seront fidèles (acclamations)». Ces femmes ont aussi besoin de stabilité familiale pour être efficace au travail.

Convaincu que rien n’est possible sans elles, Komi Koutché salue leur adhésion à « la feuille de route que nous avons élaboré ensemble » Cette feuille de route comprend les réformes à entreprendre dans le secteur. « Je sais que certaines réformes sont douloureuses. Ce n’est pas fait par méchanceté. C’est pour votre bien », a précisé le ministre Koutché. L’homme compare les réformes à l’accouchement. « C’est douloureux, mais quand l’enfant nait, tout le monde applaudit. « Dans mon plan, a-t-il révélé, c’est qu’en 2015, nous ayons des structures sous tutelles prospères. Nous nous donnons le délai de six mois pour finir les réformes».   Komi Koutché voudrait donc considérer les « fées de la Communication et de l’information» comme des piliers dans la mise en œuvre des différentes réformes.  « Les programmes de renforcement de capacité en votre faveur me tient beaucoup à cœur », a-t-il déclaré. Son souhait : s’il doit avoir des promotions au sein du ministère, il faudrait que ce soit 50% d’hommes et 50% de femmes », a-t-il déclaré. Une condition à tout ceci : «…il faudrait que vous vous battiez(…) » tout ayant des comportements vertueux, a martelé le ministre Komi Koutché.