La Nouvelle Tribune

Assemblée nationale ce jour

Espace membre

Les députés sur pied de guerre
Les députés vont se retrouver une nouvelle fois ce jour à l’hémicycle pour poursuivre les travaux de la 7è session extraordinaire de l’année 2008. Le mardi dernier, la séance inaugurale de cette session extraordinaire a été reportée  faute de quorum puisque seulement 31 députés avaient répondu présents sur les 83. Selon les dispositions du règlement intérieur de l’Assemblée nationale, quel que soit le quorum, les travaux vont se poursuivre normalement. Mais malgré cette volonté déterminée du président Mathurin Nago, des inquiétudes subsistent  quant à la participation effective des députés du G4, G13 et de Force Clé à ces travaux. Vont-ils une nouvelle fois boycotter la plénière et laisser leurs collègues députés de Fcbe poursuivre seuls les travaux ou bien vont-ils se raviser? Face à la scène qui s’est produite le mardi dernier, on peut déjà affirmer que chaque camp voudra se justifier. Pour les députés proches du président Mathurin Nago, c’est le député Rb Epiphane Quenum qui serait l’auteur de cette farce contre la volonté de ses collègues. Sinon, à en croire l’entourage du président de l’Assemblée nationale, les autres députés n’étaient pas au courant de cette réunion qui n’a pas permis à leurs collègues députés de suivre l’ouverture de la 7è session extraordinaire. Tandis que pour les députés du G4, G13 et Force Clé, la faute reviendrait au président Mathurin Nago qui n’a pas voulu les attendre avant le démarrage des travaux. Puisque la réunion  convoquée, croit savoir ces députés, c’était pour faire les derniers réglages avant l’ouverture des travaux. Cette situation présage déjà des débats qui pouvaient avoir lieu ce jour à l’hémicycle.  Rappelons que cette 7è session extraordinaire a été convoquée pour examiner en priorité le projet de budget exercice 2009 de l’Assemblée  nationale.  Des sources proches du G13 annoncent aussi la création d’un nouveau groupe parlementaire dénommé G13 présidé par l’honorable Issa Salifou. Ce qui annonce déjà d’autres bouleversements qui pourraient probablement perturber les travaux de ce jour à l’hémicycle.

Ismail Kèko