La Nouvelle Tribune

Centrafrique : un opposant accuse Déby, Macky Sall et El Béchir de vouloir islamiser le pays

Espace membre

Il s'appelle François-Nelson Ndjadder. S'exprimant sur le site de BFMTV, il se dit opposant tant à François Bozizé (qu'il accuse d'avoir organisé avec Idriss Déby du Tchad l'assassinat de son défunt père) qu'à Michel Djotodia qu'il avait pourtant soutenu. François-Nelson Ndjadder affirme avoir participé au renversement de François Bozizé, parce que ce dernier était "très mauvais" organisait des assassinats et s'enrichissait sur le dos de son peuple. 

Comment cela s'est-il passé? Il a été informé qu'Idriss Déby du Tchad et Omar El-Béchir du Soudan avaient pour intention de renverser Bozizé qui était alors au pouvoir. Il s'est donc joint au groupe pour organiser la chute du régime de ce dernier. Sa rupture avec la Séléka, il la doit à une seule chose : le projet d'islamisation en cours du pays;  " J'ai découvert le projet d'islamiser complètement le pays que m'a caché Michel Djotodia et Moussa Daffane qui m'ont fait croire autre chose que ce que nous avions entendu, c'est-à-dire d'apporter du nouveau au peuple. Cette idée d'islamisation est pilotée par Idriss  Déby (président du Tchad), Omar el-Béchir (président du Soudan), le président sénégalais Macky Sall et certains pays arabes, comme l'Arabie saoudite et le Qatar. L'idée est de faire de la RCA un État islamique et maintenir Djotodia comme Président.

Si l'accusation de Déby, et Omar El-béchir et de certains pays arabes n'étonnent pas, parce que cités dans plusieurs affaires précédentes, l'entrée du Sénégal dans ce genre de conflits étonne plus d'un. Pour l'heure aucune réaction officielle du Sénégal n'est venue contredire ces affirmations. Mais cette accusation semble mêler le président sénégalais à une opération rebelle sanglante organisée loin de ses frontières. Le Sénégal qui jusque-là ne s'était pas impliqué dans des conflits ethniques ou religieux extérieurs est-il vraiment à l'origine de ce projet d'islamisation dont parle cet opposant ou est-ce juste une affabulation

Centrafrique : François Bozizé sort du silence et dénonce la Séléka

Concernant la paix dans son pays, la Centrafrique, François-Nelson n'a qu'une seule solution : l'arrestation de François Bozizé et de Michel Djotodia. Une arrestation qu'il souhaite suivie d'un transfert à la CPI pour tous les crimes qu'ils ont commis. Tout en saluant l'intiative des officiels français en Centrafrique il a annoncé envisager déposer une plainte contre Bozizé pour l'assassinat de son père et crimes contre l'humanité. Pour finir il souhaite une indemnisation des victimes de Bozizé et de Djotodia.