La Nouvelle Tribune

Sèmè-Podji : Gbèdan mis en difficulté par le Prd et le parti Alléluia

Espace membre

Les Conseillers du Parti du Renouveau Démocratique (Prd) et ceux du parti «Alléluia» ont boycotté l’ouverture de la session budgétaire de la Commune de Sèmè-Podji, hier jeudi 26 décembre 2013. Ils reprochent au Maire Mathias Gbèdan la mauvaise gestion des fonds de la Caisse Populaire de Réduction de la Pauvreté (Cprp) dans la localité.

Lors de l’ouverture de la session budgétaire de la Commune de Sèmè-Podji, la gestion du Maire Mathias Gbèdan a fait l’objet de vives contestations. Les Conseillers du Parti du Renouveau Démocratique (Prd) et du parti «Alléluia» ont claqué la porte, et posé des conditions de leur participation aux travaux de ladite session. Et pour cause ! Selon l’ordre du jour de la séance, il y avait, entre autres, l’étude, l’amendement et l’adoption de la communication N°26/Sg-Sdcd du Maire, en date du 20 décembre 2013, relative à la présentation de la situation socioéconomique actuelle de la Caisse Populaire de Réduction de la Pauvreté (Cprp) de la Commune, l’examen, l’amendement et l’adoption du budget primitif gestion 2014. Pour les Conseillers frondeurs, il faut d’abord étudier la question de la Cprp, où il a été révélé de la mauvaise gouvernance. Ce faisant, ils estiment qu’ils disposeront de temps nécessaire pour étudier à fond le budget de la Commune, ce jour. Selon le rapport de la Commission d’enquête présidée par Cosme Agbdjèté, il y a un déficit de 46,709 millions dans la gestion de la Cprp. Des auditions de ladite Commission, il ressort comme difficultés, le faible taux d’intérêt appliqué, le faible taux de recouvrement, le financement des opérations de mobilisation des femmes pour des causes politiques, la démission subite de la gérante après ses congés administratifs, la disparition de certains documents comptables qui seraient emportés. La Commission a également relevé le manque de formation du personnel de la caisse, pour la gestion de la micro-finance. «Le Maire veut que ce déficit de 46,709 millions soit pris en charge dans l’actuel budget.

Lire aussi : Supposée brouille entre Yayi et les députés Fcbe : le démenti de Mathias Gbèdan

Personne ne peut accepter cela. Nous n’allons jamais cautionner la mauvaise gestion de nos pauvres ressources...» a dénoncé un Conseiller Prd. Contacté, le Maire Mathias Gbèdan a souligné que l’opposition se cache derrière des prétextes pour le bloquer. «C’est faux ! Quand on a commencé, ils ont voulu que l’étude du budget soit programmée pour ce vendredi. C’est moi-même qui ai installé une Commission d’enquête pour faire l’état des lieux et proposer les stratégies à mettre en œuvre diligemment, pour le règlement de cette crise que traverse actuellement la Cprp…» A-t-il déclaré au téléphone. Les membres du Conseil communal de Sèmè-Podji vont encore se retrouver ce jour, pour poursuivre les travaux de ladite session.