La Nouvelle Tribune

Troisième visite officielle au Bénin

Espace membre

« Le Béninois du gouvernement français » de nouveau à Cotonou: Brice Hortefeux, ministre de l’Immigration, de l’intégration, de l’identité et du développement solidaire effectue depuis hier mercredi midi une visite de travail au Bénin. La troisième depuis sa nomination à la tête de ce département du gouvernement français, la présente visite permet à M. Hortefeux tel qu’il l’a indiqué à sa descente d’avion, « de retrouver des amis, de travailler et d’annoncer un certain nombre de concours du gouvernement français… » Il s’agit entre autres, selon un communiqué de presse publié lundi par l’Ambassade de France près le Bénin,  d’un appui de la France à des projets dans le secteur de la santé de près de 2 milliards de francs CFA qui s’inscrit dans le cadre du volet santé de l’Accord de gestion concertée des flux migratoires et de développement solidaire signé par le ministre Hortefeux lors de sa dernière visite au Bénin le 28 novembre 2007 ; d’un don d’un lot de 1 000 dictionnaires médicaux, destinés aux médecins généralistes puis de la signature avec Soulé Mana Lawani, ministre de l’Economie et des Finances, et en présence du ministre des Affaires étrangères et du ministre des Mines, de l’Energie et de l’Eau, M. Sacca Lafia, d’une convention portant sur une aide de la France de plus de 5 milliards de Francs CFA (7,8 millions d’euros) au Programme d’électrification rurale du Bénin. Après son installation au salon d’honneur puis à l’issu d’un tête-à-tête qu’il a eu avec les officiels béninois, M. Hortefeux est maintenant face aux médias intéressés uniquement par les raisons de la fréquence de ses visites au Bénin. En réaction à cette préoccupation commune puis à une autre toute particulière relative à la présence sur le col de son costume d’une décoration béninoise, le ministre français, très ému, confie que ses collègues et même le président Nicolas Sarkozy l’appellent « le béninois du gouvernement français ».

Le Bénin des zones interdites aux médias !
A sa descente de l’appareil frappé des couleurs du drapeau de la République française, M. Hortefeux a été accueilli autour de 12 heures 05 minutes par les ministres béninois de la Santé, Késsilé Tchalla puis des Affaires étrangères, Moussa Okanla accompagnés de l’Ambassadeur de France près le Bénin, Hervé Bescencenot. Les échanges de civilités, d’accolades et autres se sont déroulés au pied de l’avion sur le tarmac en dehors des objectifs des cameras et des appareils photos des médias pourtant présents à l’aéroport international Bernardin Cardinal Gantin de Cotonou. Sur instruction des agents de la direction du protocole d’Etat du ministère des affaires étrangères du Bénin, un refus ferme d’accès à la piste a été opposé aux journalistes reporters par le portier malgré les interventions de plusieurs personnalités parmi lesquelles l’ancien ministre délégué chargé des Transports, Richard Sènou. Furieux, un représentant d’un organe de presse international s’ouvre au ministre Moussa Okanla, qui, indifférent, fait simplement dire qu’il n’a guère instruit ses collaborateurs pour une telle restriction d’accès au tarmac. Pour des journalistes reporters habitués des grands rendez-vous et fora à travers le monde, c’est seulement au Bénin qu’on observe de telles scènes d’obstruction à la couverture médiatique des événements officiels.

Ludovic D. Guédénon