La Nouvelle Tribune

Libération des présumés auteurs dans l’affaire Assogba : un désaveu pour Louis Philippe Houndègnon

Espace membre

Louis Philippe Houndégnon vient de mettre les pieds dans les plats. Alors qu’il rendait visite à Martin Assogba, atteint par les balles d’éléments non-identifiés, le Directeur Général de la Police Nationale, Louis Philippe Houndègnon, a fait une déclaration quelque peu imprudente. On se rappelle, qu’à l’hôpital, il avait dit que les présumés assassins doivent être cherchés parmi les ennemis d’Assogba, dans son combat pour le développement de sa région.

Cette réaction de la part d’un haut officier de la Police, bien imprégné des rouages d’une enquête judiciaire, surprend plus d’un. Elle donnait du Dg l’image d’un griot venu simplement pour absoudre le gouvernement et son chef, soupçonnés d’être les vrais commanditaires de cette tentative d’assassinat. Et tout le reste du scénario suscite de multiples interrogations. Quelques jours après, un présumé assassin et ses complices sont arrêtés, gardés à vue pendant des jours, sans mandat. Aux dernières nouvelles ces présumés assassins ont tous élé libérés par le Procureur de la République près le Tribunal d’Abomey Calavi, pour insuffisance de preuves. L’enquête assez précipitée de la Police, se retrouve donc soldée par un échec. Un désaveu pour son Directeur, qui s’est lancé dans des déclarations trop hâtives, pour un officier de Police de sa trempe. Dans cette affaire, tout a été fait comme si l’on ne voulait point mettre la main sur les vrais auteurs, s’ils courent encore, et les punir en conséquence. Aussi, peut-on dire, qu’avec les déclarations précipitées du Directeur Général de la Police, il a plutôt mis la Justice sur une fausse piste.