La Nouvelle Tribune

Déclarations de Ahanhanzo-Glèlè

Espace membre

La réplique de Saley et Gbadamassi
Le président de l’Upr Issa Salifou et son collègue l’honorable Rachidi Gbadamassi sont montés hier au créneau à travers une conférence de presse donnée au palais des gouverneurs à Porto-Novo.

Le but de cette sortie médiatique est d’apporter certaines clarifications suite aux propos tenus par le président de Transparency Bénin Adrien  Ahanhanzo-Glèlè le dimanche dernier contre Issa Salifou sur les ondes de Golfe télévision. Selon l’exposé des deux conférenciers, Adrien Ahanhanzo-Glèlè aurait porté atteinte à leur personnalité à travers des injures et des propos diffamatoires, en ce sens qu’il les aurait traités sur les ondes de « pilleurs de l’économie qui se sont réfugiés à l’Assemblée nationale». D’autres propos aussi acerbes ont été évoqués par les conférenciers. Mais le député Issa Salifou Saley et son collègue ont eu la dent dure contre le président Adrien Ahanhanzo-Glèlè. Pour le député Rachidi Gbadamassi, la paix  chèrement acquise au Bénin n’intéresse point certaines personnes. Selon lui Adrien  Ahanhanzo-Glèlè n’a aligné que de contre-vérités sur certains dossiers qu’il ne maîtrise pas. A en croire le député Rachidi Gbadamassi, il serait « un faucon et souffrirait de déraisonnement  chronique et de naufrage intellectuel». Il a menacé que s’il n’apporte pas les preuves de ses déclarations, il sera assigné en justice. Le député Rachidi Gbadamassi sera appuyé dans ses propos par l’honorable Issa Salifou qui est revenu sur les attaques dont il aurait été l’objet avant les élections législatives par les mêmes personnes. << Si les attaques viennent de ce groupe que je méprise, je vais les mépriser jusqu’au soir de ma vie>> a-t-il déclaré. A en croire ses propos, le chef de l’Etat doit se débarrasser de ces gens qui ne lui rendent pas service. << Si le chef de l’Etat a des collaborateurs comme Ahanhanzo-Glèlè il ne peut pas avoir notre  soutien. Il doit s’en débarrasser>> a t-il poursuivi. Il a rappelé également les persécutions dont il a été l’objet par le régime en place. Le dossier de levée de son immunité parlementaire, le redressement fiscal; puisque dit-il, il a payé près d’un milliard et aussi 30 milliards pour la licence Gsm et autres. Selon lui, il ne sait pas  pourquoi on le traite de « pilleur de l’économie». Le conférencier n’a pas manqué aussi de décocher un pic à la télévision Golfe Tv. Puisque dit-il, cette chaine de télévision n’est pas devenue griot du gouvernement pour les beaux yeux de Boni Yayi mais parce qu’il est payé pour le travail qu’il fait sinon que leur bord politique était bien connu lors des dernières élections présidentielles. A travers cette sortie médiatique de Issa Salifou et Rachidi Gbadamassi, on se demande quelle sera l’issue de ce bras de fer engagé entre eux et le président de Transparency Bénin.

Ismail Kèko