La Nouvelle Tribune

Développement du Bénin : Djogbénou mobilise la diaspora

Espace membre

Les 29 novembre et 1er décembre dernier, le Professeur Joseph Djogbénou est allé à la rencontre des Béninois de la Diaspora vivant en France, pour des échanges sur la situation sociopolitique au Bénin, et leur faire saisir l’urgence d’un engagement collectif pour sauver le pays. Le Professeur Joseph Djogbénou est en campagne de sensibilisation et de mobilisation pour le décollage du Bénin.

C’est ce qui a meublé son dernier week-end. Les 29 novembre et 1er décembre 2013, il s’est entretenu avec ses compatriotes vivant en France. A Paris, en Ile de France, tout comme à Lille, l’Avocat a échangé avec ses compatriotes de France, sur la situation sociopolitique au Bénin, notamment sur les maux qui entravent l’essor du pays. Laquelle situation est marquée, a mentionné le Professeur, par une mauvaise orientation des ressources du pays, entre autres. Le Bénin, comme la plupart des Etats africains, n'est point pauvre de ressources, mais de pertinence de choix politiques, selon le Professeur Djogbénou. Qui a déploré la médiatisation, les mobilisations de ressources et d’énergie, autour de ces affaires Adjavon, Talon, Sodeco, Cen-sad, …, alors que les véritables problèmes du pays sont ailleurs, dans le domaine sanitaire, de l’éducation, etc. Pour Me Djogbénou, il y a urgence de réagir et d’arrêter cette conduite du Bénin vers la déchéance. Le Bénin est, a-t-il dit, «à la salle d’urgence du développement, et il faut agir vite si on ne veut pas le voir disparaitre». Et cette réaction doit être politique, a-t-il estimé. Car, explique-t-il, les maux dont souffrent le Bénin ayant une cause politique, les réponses doivent d'abord être politiques. Ainsi, il décrie plusieurs décisions controversées de la Présidence de la République, concernant des investissements à faire ou déjà effectués… Après son exposé, le professeur Djogbénou a invité tous ces Béninois de la Diaspora à un engagement ferme, pour la construction d'un projet audacieux, réaliste, rigoureux, capable de sauver le Bénin. Le combat doit être collectif, à l’en croire. Chaque séance a été suivie de débats sur diverses questions de réformes politiques, notamment la liste électorale, la mobilisation des masses, la sécurité, ainsi que la présence sur les réseaux sociaux.