La Nouvelle Tribune

Déficit de contrôle de l’action gouvernementale : l’Assemblée reprend en main ses prérogatives constitutionnelles

Espace membre

En dehors de la réunion du Bureau de l’Assemblée Nationale, les députés membres de la Conférence des Présidents se sont également réunis hier, au Palais des Gouverneurs à Porto-Novo. Entre autres sujets abordés et discutés en présence du Président Mathurin Nago, figurent la préoccupation de la tenue désormais, et sans conditions, tous les jeudis et une fois sur deux tous les mardis, des questions au gouvernement.

En effet, il a été constaté durant cette législature, que la prérogative des députés, celle de contrôler l’action du gouvernement, n’a pas été remarquable depuis le début de cette législature. Ce constat devenu récurrent, a été de nouveau soulevé et déploré par les députés, lors de l'examen du récent Rapport d'activités, couvrant la période d'avril à septembre 2013, présenté par le Président du Parlement en milieu du mois d'octobre dernier. En réponse à ces préoccupations des députés, le Président Nago a suggéré que l'institution, au-delà du constat, prenne des mesures spécifiques pour corriger la situation. «Les questions à l'Exécutif en attente seront évacuées, pour la satisfaction de leurs auteurs et du Parlement entier, ainsi que pour celle du Peuple souverain mandataire», a laissé entendre le Deuxième Secrétaire Parlementaire.