La Nouvelle Tribune

Animation de la vie politique

Espace membre

Le parti Fcbe peine à se réorganiser
Le congrès de refondation des Forces cauris pour un Bénin émergent (Fcbe) finalement prévu le 20 septembre est de nouveau reporté.

Et pour cause ! Le chef de la majorité au pouvoir, le président de la République, Boni Yayi n’aurait pas donné son accord de principe. Ainsi, les travaux préparatoires dudit congrès ont été initiés et exécutés quasiment à terme sans requérir l’avis du chef de l’Etat sur la date des assises et leurs principaux objectifs à en croire des milieux proches du palais de la Marina. Selon, une personnalité membre de l’alliance qui a souhaité l’anonymat, la nouvelle de ce report lui a été donnée à une occasion où elle demandait les dernières dispositions pratiques à prendre pour la participation des militants d’une région de l’intérieur du pays. Alors, s’indigne-t-elle dans un commentaire, «donc, nous avons fait toutes ces réunions et exécutés toutes ces tâches préparatoires sans que les gens n’en informent le chef de l’Etat… » Le besoin d’un tel congrès de refondation a été dicté au parti Etat Fcbe par les résultats sortis des urnes à l’issue des élections municipales, communales et locales des 20 avril et 1er mai 2008 puis au regard des difficultés purement politiques créées jusque là au régime actuel par d’anciens animateurs de la vie politique. Ainsi, beaucoup de concertations internes aux Fcbe se sont tenues depuis lors puis plusieurs tentatives d’assises nationales ont également été initiées mais sans succès. C’est le cas d’un congrès de refondation déjà annoncé en août dernier  mais qui, le jour de son déroulement s’est plutôt mué en une séance d’échanges entre des membres du gouvernement et les militants Fcbe de différentes catégories venus de toutes les régions du Bénin sur les mesures prises à l’époque par le gouvernement dans le cadre de la cherté de la vie.

Ludovic D. Guédénon