La Nouvelle Tribune

L’ORTB diagnostiqué comme un média au service du gouvernement

Espace membre

Le Palais des Congrès de Cotonou a servi de cadre, hier, au lancement officiel d’un rapport d’étude intitulé : "Les organes audiovisuels publics en Afrique : cas du Bénin". Ce rapport est le fruit d’un travail de recherches entamé depuis 2008, et conjointement initié par la Fondation Osiwa et Afrimap, dans onze pays africains, dont le Bénin.

Intitulé «Organes audiovisuels publics en Afrique : le cas du Bénin», le rapport analyse l’ancrage des organes audiovisuels, dans le but de contribuer au processus de réformes politiques et juridiques. Le document de 107 pages, lancé hier, produit un diagnostic selon lequel l’Office de Radiodiffusion et Télévision du Bénin, l’Ortb, est  plus un média gouvernemental qu’un média de service public. Il souligne que l’organe audiovisuel public béninois, est au service du gouvernement, ce qui entame sa crédibilité aux yeux du public, qui le perçoit comme un instrument de propagande.

Ce rapport, qui contient également des recommandations-clés sur les législations médiatiques et les opérations des diffuseurs publics au Bénin, est divisé en neuf sections, notamment : les lois sur les médias ; le paysage de la radiodiffusion ; la migration vers le Numérique ; la législation de la radiodiffusion et la règlementation ; le financement de l’Ortb ; la programmation ; la perception de l’Ortb et enfin la diffusion des réformes.

Le rapport souligne, par ailleurs, le besoin urgent de l’adoption d’une nouvelle Loi qui transformerait l’Ortb, de diffuseur public d’Etat contrôlé, en réel diffuseur public indépendant, qui répondrait à la diversité des points de vue et opinions. Il propose également que l’organe directeur de l’Ortb soit composé par un Conseil d’Administration, indépendant du gouvernement et de tous autres groupes de pression, qui rendrait compte à l’Assemblée Nationale.

Notons que les recherches ayant abouti à l’élaboration du rapport d’étude, ont été menés par deux consultants, journalistes béninois, qui sont : Wilfrid Adoun et François Awoudo.